Togo: l’eau potable garantie à coup de milliards

0
413
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

L’accès à l’eau potable est facilité sur l’étendue du territoire, que ce soit en milieu rural, semi-urbain ou urbain. C’est une ressource vitale pour les populations, facteur essentiel de développement durable derrière lequel le Togo court depuis plusieurs années. Au fil du temps, le taux de desserte en eau potable a évolué dans toutes les régions avec une nette évolution des conditions de vie des ménages.

Tout commence par le budget de l’Etat dédié à l’accès des citoyens à l’eau potable, peu importe là où ils se trouvent. A chaque début d’année, le pouvoir exécutif consacre un montant à la cause, voté au parlement et utilisé ensuite pour améliorer le bien-être.

Pour l’année 2022 qui s’est écoulée, le gouvernement a prévu dans son budget une somme de plus de 23 milliards de francs pour l’approvisionnement en eau potable. Lorsqu’on compare ce montant à celui de 2021, on peut s’apercevoir qu’il y a une hausse importante.

Ce sont 17 milliards de francs qui ont été alloués au secteur en 2021. Des projets entamés en 2021 ont rendu disponible l’eau pour les Togolais. Ajoutés à ceux lancés en 2022, ils rapprochent encore plus le pays vers son objectif de couverture universelle à l’horizon 2030.

En 2025, le pays veut atteindre un taux de desserte nationale en eau potable de 85%. L’argent réservé à l’eau potable en 2022 a été utilisé pour installer plus de 300 pompes hydrauliques au nord, réaliser 400 forages toujours dans la région septentrionale grâce au Passco, construire 602 postes à énergie solaire sur le territoire.

Le projet BID Uemoa est entré en jeu avec la réalisation de 31 mini adductions d’eau potable dans les régions Savanes, Centrale et Kara, le renforcement de l’hydraulique villageoise dans le pays excepté la région maritime, avec 185 postes d’eau autonomes à pompage solaire.

Toutes ces initiatives entrent dans le Plan national de dotation en eau potable, sans oublier le Plan directeur de l’eau pour le Grand Lomé pour mieux répondre à la demande en eau potable des habitants de la capitale et ses périphéries au cours des 05 prochaines décennies.

La deuxième phase du Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural des régions de la Kara et des Savanes (Passco 2) est financé à 6,5 milliards de francs CFA. Il permettra de construire 400 nouveaux forages à raison de 200 forages par région. Au Togo, le taux de desserte en eau potable est passé de 21% en 2005 à 69% en 2019.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro