Togo: les acteurs du commerce à l’école du droit et de la politique de la concurrence

0
659
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

Le ministère en charge du commerce renforce les capacités des acteurs du commerce du Grand Lomé, des régions maritime et des plateaux sur le droit et la politique de la concurrence. Une rencontre a été ouverte lundi dans ce sens à Tsévié (35 km de Lomé). Il est question d’amener les acteurs à cerner leurs droits et devoirs au regard des dispositions des textes régissant l’exercice des activités commerciales au Togo.

La rencontre est organisée à l’intention des opérateurs économiques, des représentants du secteur privé et de la société civile, des inspecteurs et des contrôleurs.

Selon les organisateurs, elle fait suite au constat selon lequel la plupart des acteurs du commerce méconnaissent les textes qui régissent l’exercice des activités commerciales malgré des mesures  prises pour garantir la concurrence saine et protéger les consommateurs.

« Cette rencontre se tient dans un contexte marqué par des crises sécuritaire et sanitaire qui ont des répercussions sur le coût de la vie dans le monde. Face à ces défis, la politique de concurrence en tant que facteur de croissance de l’économie devrait contribuer à apporter une réponse aux fortes attentes des populations, notamment par la stimulation des entreprises à produire et à innover davantage pour contribuer à assurer le bien-être des populations et le plein emploi », a déclaré Talime Abe, directeur général du commerce à l’ouverture de l’atelier.

M. Abe ajoute que la connaissance du droit et de la politique de concurrence par les acteurs du commerce est d’une importance capitale, afin de pouvoir mieux s’intégrer sur le marché national, régional, continental et international.

Dans sa feuille de route 2020-2025, le gouvernement ambitionne de dynamiser la création d’emplois, en s’appuyant sur les forces de l’économie. Dans cette dynamique, de nombreuses mesures et reformes ont été prises afin de permettre aux entreprises de prospérer et d’évoluer dans un environnement concurrentiel sain. Parmi ces mesures, on note la création de la Commission Nationale de la Concurrence et de la Consommation, des autorités sectorielles, notamment l’ARCEP, la HAUQE, l’ARSE, la mise en place d’un numéro vert 8585 pour dénoncer toutes formes de pratiques anormales, etc.

Pendant deux jours, les acteurs du commerce seront entretenus sur le droit et la politique de la concurrence nationale et communautaire, les dispositions règlementaires organisant les activités commerciales et les formalités à remplir pour l’exercice des activités commerciales. La rencontre offre également l’occasion aux agents de contrôle de se former sur les techniques de contrôle des prix des produits de première nécessité.

Les échanges porteront sur plusieurs  modules notamment « Droit et politique de la concurrence au niveau national et régional (UEMOA/CEDEAO) », « Atouts et règles du commerce électronique », « Les pratiques de contrôle de la concurrence », « Le contrôle du programme du Système Automatique de Marquage des produits (SAM) ».

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro