Zio: la CNDH promeut le droit des populations à l’eau

0
643
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

La communauté africaine observe la Journée africaine des droits de l’homme chaque 21 octobre. La 41è édition de cette célébration a été marquée mercredi au Togo par une séance de sensibilisation organisée par la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). Elle a réuni les autorités préfectorales et municipales, les leaders communautaires et religieux et les acteurs de la société civile de la préfecture de Zio.

La rencontre de sensibilisation organisée en collaboration avec l’ONG Caritative Direct Aid s’est tenue à Tsévié. Elle est axée sur le thème « les droits à l’eau et à l’assainissement ».

Selon le président de la CNDH, Yaovi Sronvie, la résolution sur la célébration de la Journée africaine des droits de l’homme a été adoptée en 1989 à Benghazi en Libye par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) lors de sa 5è session ordinaire pour permettre aux Etats membres de faire le bilan de la mise en application de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

« Les peuples d’Afrique aspirent à des changements légitimes et profonds et à une meilleure prise en compte de leurs droits fondamentaux, à l’instar du droit universel à l’eau. C’est pourquoi la CNDH a fait le choix de placer la commémoration de cette journée sous le thème : « les droits à l’eau et à l’assainissement », a-t-il expliqué.

M. Sronvie souligne que cette rencontre a pour but d’amener les populations à s’approprier les normes en matière de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, et surtout d’amener les autorités locales à prendre en compte le droit à l’eau et à l’assainissement dans l’élaboration et la réalisation de leurs plans de développement.

« Malgré les efforts et la bonne volonté affichée par le gouvernement, certaines localités du pays, telles que la préfecture du Zio, demeurent les parents pauvres en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Dans le secteur de Tsévié et de ses environs, les populations continuent à éprouver des difficultés d’accès à l’eau potable, ce qui explique la persistance des maladies d’origine hydrique et qui pénalise particulièrement les femmes et les jeunes en charge de la « corvée » d’eau avec des incidences sur le développement socio-économique de la région. La CNDH entend donc apporter sa contribution avec ses partenaires », a-t-il indiqué.

La démarche de la CNDH et de l’ONG Caritative Direct Aid qui s’inscrit dans la vision du gouvernement a été saluée par le préfet de Zio, Etsè Kadevi.

« Je voudrais exprimer ma gratitude à la CNDH, à travers ses actions en faveur de la population de Tsévié et de ses environs, en cette période de commémoration du 41 anniversaire de la journée africaine des droits de l’homme pour orienter et soutenir les efforts de l’Etat togolais à honorer ses obligations de respecter, de protéger et de réaliser le droit individuel et collectif à l’eau », a-t-il déclaré.

En référence aux chiffres, le problème d’eau potable et d’assainissement se pose encore avec acuité dans de nombreux pays en Afrique souffrent. Près de 40% de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 70% ne bénéficient pas de systèmes d’assainissement.

Les communications et les débats ont essentiellement porté sur les thématiques du « droit à l’eau et l’assainissement » ; et la « prise en compte des normes d’hygiène et d’assainissement dans la construction des forages ».

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro