Filière coton: les producteurs définissent de nouvelles priorités pour plus de rendement

0
216
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

La Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC COOP-CA) a tenu mercredi à Lomé son assemblée générale ordinaire de l’exercice 2021. La rencontre a été essentiellement une occasion pour faire le bilan et définir de nouvelles priorités qui tiennent compte davantage du défi de rentabilité ainsi que la protection du producteur de coton et son environnement.

L’AG est placée sous le thème: « Professionnalisme et durabilité de la production cotonnière ». Elle a réuni les groupements des producteurs de coton des cinq régions économiques du Togo.

Les travaux de l’AG ont été marqués par la présentation et l’adoption des rapports d’activités.

« Nous sommes là pour le bilan de l’arrêté des comptes de l’exercice 2021 et aussi les perspectives de l’année en cours. Nous sommes représentés ici par les 5 régions économiques du pays », a laissé entendre Koussouwè Kouroufei, président du conseil d’administration de la FNGPC COOP-CA.

Faisant le bilan, M. Kouroufei a indiqué qu’au terme de la campagne 2020-2021, 67 185 tonnes de coton grain ont été produits pour une superficie emblavée de 100 050 hectares, soit un rendement moyen de 672 kg/ha, tandis que la campagne 2021-2022 s’est soldée par une production de 52 528 tonnes pour une superficie de 68 708 hectares, soit un rendement moyen de 765 kg/ha. Ce qui traduit une baisse de production de 12,24 % par rapport à la campagne précédente.

« Nous n’avons pas eu assez de production mais nous avons un bon rendement grâce à l’amélioration des produits que notre partenaire Olam a apporté et au changement des semences. Avec l’engouement des producteurs cette année, nous allons mieux faire parce que le prix du coton est passé de 254 à 300F. Cela motive tout un chacun à aller plus loin pour emblaver au moins plus de 180 000 hectares, qui est notre objectif pour avoir une production de 144 000 tonnes », a-t-il laissé entendre.

Pour le directeur de cabinet du ministère en charge de l’agriculture, Dindiogue Kolani, cette rencontre vient à point nommé pour baliser voie au développement de la filière cotonnière au Togo

« Les autorités du pays notamment le chef de l’Etat n’entend pas voir la filière cotonnière aller encore en arrière. C’est pourquoi toutes les dispositions ont été prises avec l’entrée de Olam, la nouvelle société cotonnière pour booster davantage la production cotonnière. Des dispositions ont été à cet effet prises pour créer un environnement favorable à la réalisation de des activités des producteurs », a-t-il ajouté.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro