CNDH: 35 ans d’existence, des résultats satisfaisants et des perspectives

0
390
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

La Commission Nationale des Droits de l’homme (CNDH) célèbre ses 35 ans d’existence. Pour marquer l’événement, elle a organisé jeudi à Lomé une journée de réflexion sur le thème : « 35 ans de la CNDH, bilan et perspectives ». La rencontre a été ouverte par le ministre en charge des droits de l’homme, Christian Trimua en présence notamment d’un représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). L’institution mise sur son plan stratégique 2021-2025 pour contribuer davantage à la promotion des droits de l’homme, à la prévention de la torture et à la protection des acteurs qui interviennent sur les questions des droits de l’homme au Togo.

Créée le 9 juin 1987, la CNDH a pour mission de contribuer au renforcement de la promotion et de la protection des droits de l’homme au Togo.

A l’heure du bilan après 35 ans d’existence, le secrétaire général de l’institution estime que cette mission est remplie malgré quelques défis qui persistent. Komlan Narteh-Messan note qu’au vu du mouvement de la promotion et de la protection des droits de l’homme on peut se glorifier qu’il y a anticipation positive au niveau de la CNDH.

En effet, trois ans après sa naissance, la CNDH a commencé par faire ses preuves avec les crises sociopolitiques de 1990 où ses premiers responsables avaient marqué le pas en contribuant à l’apaisement du climat social et l’instauration de l’Etat de droit et à une constitution progressive de la démocratie.

« Si nous prenons les différentes catégories de droits notamment le droit civile et politique, la liberté d’expression, d’opinion et de manifestation avec la loi de 2011, la CNDH y a énormément contribué. Au niveau des droits économiques socioculturels, des interventions sont plus en plus orientées sur l’effectivité par exemple du droit à la santé avec un certain nombre d’initiatives qui sont prises par le gouvernement parce que la CNDH a fait des recommandations pour que ces efforts soient plus visibles. En matière du droit à l’éducation, la situation est aujourd’hui meilleure par rapport aux années 90 », a indiqué M. Narteh-Messan pour expliquer la contribution de la CNDH dans la promotion et la protection des droits de l’homme au Togo.

L’institution reconnaît qu’il y a encore des défis à relever. Dans ce sens, elle entend mettre le cap sur son plan stratégique 2021-2025 pour plus de résultats.

« Nous allons prendre en compte le plan stratégique que la CNDH vient d’adopter et qui fixe le cap sur les 5 ans à venir pour contribuer davantage au renforcement de la promotion des droits de l’homme, à la prévention de la torture et à la protection des acteurs qui interviennent sur les questions des droits de l’homme », a ajouté M.

De son côté, le ministre en charge des droits de l’homme, Christian Trimua souligne que le gouvernement est satisfait du travail de la CNDH mais relève également un certain nombre de défis.

« Nous sommes aujourd’hui satisfaits du travail de la CNDH. Les différents rapports d’activités produits, les textes et les recommandations qui ont toujours contribué à consolider les normes internationales en matière des droits de l’homme. Cependant, en ce qui concerne le droit à l’alimentation, la liberté d’aller et venir et le droit à l’eau dans un contexte frappé par une crise internationale, aggravée par le train de la vie chère, il reste encore des défis à relever », a-t-il laissé entendre.

Notons que la journée de réflexion a porté sur plusieurs communications et thématiques pour permettre à la CNDH d’atteindre plus de résultats satisfaisants en matière des droits de l’homme.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro