Le MIFA, un pionnier du financement agricole

0
221
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

Le gouvernement togolais met en place des stratégies de financement pour accompagner les producteurs. Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage des risques (MIFA) reste l’un des moyens les plus inclusifs qui, en plus d’assurer le financement aux travailleurs, promeut le développement de plusieurs filières agricoles.

Son lancement remonte en 2018 avec des objectifs précis : augmenter le volume de financement alloué au secteur agricole, professionnaliser les filières agricoles en structurant les chaines de valeur, développer les produits assurantiels, technologiques, innovants et adaptés.

Le bilan des 03 années d’activités du MIFA fait état d’une mobilisation de 27 milliards de francs CFA de crédits. Les ressources ont bénéficié à 211 155 acteurs dont 202 998 producteurs qui ont été accompagnés. Près de 275 000 emplois sont créés et consolidés dont 240 000 temporaires, plus 1 450 coopératives de producteurs structurés.

A travers ces crédits, les producteurs améliorent leur niveau de productivité. Par exemple, depuis 2018, la filière du manioc produit plus d’un million de tonnes de ce produit par an.

En 2019, grâce à un partenariat avec le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Togo a lancé le Projet d’appui au MIFA (ProMIFA). Représentant un investissement de 20 milliards de francs CFA, il vise à offrir aux acteurs des chaines de valeur agricoles, un accès durable aux marchés et à des services financiers ou non financiers.

Le ProMIFA prend en compte le développement de la production et de la commercialisation du riz, maïs, volailles et des produits maraîchers, ce qui permet d’améliorer la sécurité alimentaire.

450 000 exploitants ont pu tirer profit du MIFA en 2020. Après, la Compagnie financière africaine (COFINA) a conclu un accord avec le MIFA pour soutenir les producteurs agricoles du Togo à hauteur de plusieurs dizaines de millions de francs CFA. D’ailleurs, avec l’appui des partenaires, le MIFA a finalisé en 2021 les plans de développement des filières volailles, maïs, riz et tomate.

Sur le plan national, le MIFA est un levier qui permet à l’agriculture de contribuer davantage à la croissance inclusive de l’économie, en accordant la priorité à l’accroissement des revenus des acteurs du secteur agricole. Quelle bonne formule de lutte contre la pauvreté !

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro