Litige foncier à Aflao Sagbado: le juge Toké aurait-il reçu des terrains auprès de la famille Boglo ?

0
334
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

Togo En Live écrivait le 15 mai dernier que les membres de la collectivité Kpata, Katawa et Dayibo dénonçaient une magouille judiciaire dans le règlement du litige foncier qui les oppose à la famille Boglo dans le canton d’Aflao Sagbado. Ils semblent avoir raison parce que la famille Boglo et ses alliés auraient donné 4 lots de terrain (2 lots à Kpodji et 2 lots à Zanvi) au magistrat Kokou Toké afin qu’il puisse influencer négativement la décision de la justice en leur faveur.

Les membres de la collectivité Kpata, Katawa et Dayibo informent qu’ils ont avec la famille Boglo un aïeux commun nommé Alain Kotokou. Ce dernier avait trois enfants notamment Kpata, Katawa et Dovlo et de son vivant, il leur avait partagé tout son domaine situé à Kpodji.

Au fil des années, Kpata et Katawa sont aussi devenus des géniteurs. Malheureusement, Dovlo lui n’a pas pu donner naissance à aucun enfant. C’est alors que ce dernier décida d’adopter deux garçons notamment Dayibo et Boglo.

Mais depuis quelques années, les descendants de Boglo se sont levés pour revendiquer un terrain appartenant exclusivement aux descendants de Kpata sis à Ségbé Zanvi sous prétexte qu’il appartenait à leur aïeux et devrait donc faire objet d’un partage collectif entre les fils des trois descendants d’Alain Kotokou.

« Cette réclamation n’est pas fondée car Alain Kotokou n’avait pas de terrain à Zanvi. Ses domaines sont à Kpodji. C’est pourquoi de son vivant, il avait procédé à un partage collectif là-bas. Le domaine de Zanvi appartient seulement à Kpata. Si le terrain de Zanvi appartenait à Alain Kotokou, il allait le partager lui-même à ses trois fils comme il l’a fait pour celui de Kpodji », a indiqué Woto Koffi Kpata, mandataire de la collectivité Kpata, Katawa et Dayibo.

Les membres de cette collectivité soulignent que malgré toutes les explications fournies aux Boglo, ils ont maintenu leur position et traduit l’affaire à la justice.

« A la première instance, les Boglo ont gagné le procès. N’étant pas satisfait, nous avons fait appel à la cour d’appel de Lomé et là aussi, ils ont été encore vainqueur. Malgré tous les arguments et les preuves que nous avons apportées, la justice n’a pas dit le droit. C’est après que nous avons compris qu’il y a un juge tapis dans l’ombre en la personne de Kokou Toké qui influence la décision de la justice », a ajouté M. Koffi Kpata.

Ce dernier soutient avec preuve à l’appui (acte de donation) que les Boglo ont fait un don de quatre (4) lots de terrain (2 lots à Kpodji et 2 lots à Zanvi) à M. Kokou Toké afin qu’il puisse influencer négativement ses collègues en charge du dossier.

Contacté par notre rédaction, qui a une copie de cet acte de donation, pour avoir sa version des faits, le magistrat Kokou Toké a tout simplement dit de « ne plus jamais l’appeler ».

Voir ci-dessous la copie de l’acte de donation en question qui prouve qu’il aurait été corrompu par les Boglo pour que l’affaire soit tranchée en leur faveur.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro