FNFI: 8 ans d’existence, des résultats satisfaisants et des perspectives

0
451
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

La ministre auprès du président de la République chargée de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, Mazamesso Assih a échangé jeudi avec la presse sur les résultats enregistrés par le Fonds national de la finance inclusive (FNFI) depuis sa mise en place en 2014. La rencontre a été également l’occasion pour elle de présenter les produits du fonds et les défis à relever au cours des années à venir. Mme Assih entend œuvrer davantage pour favoriser l’accès d’un plus grand nombre aux services financiers au Togo.

Le FNFI fait partie des plus importants programmes d’inclusion sociale et financière au Togo. Mazamesso Assih s’est félicitée des résultats engrangés depuis sa mise en place en avril 2014. Au 31 mars 2022, ce mécanisme a par le biais de 22 prestataires de services financiers (PSF) octroyé 1,8 millions de crédits à des bénéficiaires (jeunes, artisanes, agricultrices, entrepreneures, commerçantes, etc.), exclus du système financier classique, pour un montant de plus de 100 milliards de FCFA.

Le Fonds dispose aujourd’hui de plusieurs produits destinés à des couches sociales différentes. On note entre autres l’Accès des pauvres aux services financiers (APSEF) destiné aux personnes pauvres et potentiellement actives et qui est disponible en 04 cycles allant de 30 000 à 60 000 FCFA; l’Accès des agriculteurs aux services financiers (AGRISEF), un produit à 02 cycles destiné aux petits exploitants agricoles qui leur permet d’avoir des crédits entre 100 000 et 120 000 FCFA; l’Accès des jeunes aux services financiers (AJSEF), dédié aux jeunes artisans en fin d’apprentissage ou en activité et qui offre un financement minimum de 200 000 et 300 000 FCFA.

En ce qui concerne le Produit d’accompagnement à la formalisation (PAF), il couvre les bénéficiaires d’AJSEF en fin de cycle et d’autres jeunes promoteurs régulièrement installés, exerçant une activité génératrice de revenus. Il est scindé en 02 cycles. Le premier est un financement de 500 000 FCFA et le second est de 600 00 FCFA.

S’agissant du produit « Nkodédé », il s’adresse aux bénéficiaires du FNFI en fin de cycles des produits qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat, le commerce, la prestation de services etc. Le montant maximum de ce produit est de 5 000 000 FCFA.

Le Kit de financement, formation et l’entrepreneuriat (KIFFE) concerne tous ceux qui exercent une activité en lien avec la formation technique, en cours d’apprentissage au sein d’un centre de formation technique reconnu par l’Etat pour un montant minimum de 400 000 FCFA.

De même, dans le cadre du Projet d’Appui à l’Inclusion Financière des Femmes Vulnérables (PAIFFV) est financé par la BAD au profit des femmes vivant avec le VIH SIDA, des femmes portefaix, des femmes guéries de fistules obstétricales, des femmes handicapées et des femmes veuves, il est également mis en place un produit spécialisé de 40 000 francs à 02 cycles.

« A ce jour, le taux de remboursement des crédits de plus de 94% mais les 6% restants représentent beaucoup en termes d’argent de telle sorte que l’Etat ne peut pas laisser ce pourcentage s’évaporer. C’est dans cette dynamique que le gouvernement nous a instruit en mars dernier à faire en sorte que tous ces crédits soient remboursés », a indiqué Mazamesso Assih.

En termes de perspectives, Mme Assih entend conformément au projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement du FNFI adopté en conseil des ministres le 16 mars dernier, œuvrer pour favoriser l’accès d’un plus grand nombre aux services financiers et contribuer notamment à l’atteinte des objectifs de l’axe 1 de la vision 2025 dédié au « renforcement de l’inclusion et l’harmonie sociales et la consolidation de la paix ».

« Il est question de renforcer l’accès des produits de seconde génération aux bénéficiaires ayant passé le cap de l’inclusion financière et les mesures incitatives pour accroître l’adhésion des bénéficiaires aux différents produits. Un accent particulier sera également mis sur la qualité de la gestion du portefeuille et la facilitation de l’accès au crédit à travers la digitalisation des services pour renforcer la proximité des services », a-t-elle indiqué.

 

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro