1er mai: le SYNBANK adresse des doléances aux autorités et aux employeurs

0
530
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

Le monde entier observe la fête du travail chaque 1er mai. A la place d’une célébration en pompe, le Syndicat des employés et cadre de banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK-Togo) a fait samedi à Lomé le point de la situation dans les secteurs de banques et d’assurances au Togo et formulé un certain nombre de doléances à l’endroit des autorités et des employeurs.

« On note que toutes les institutions bancaires, des Systèmes financiers décentralisés et des assurances ont affiché pour l’exercice 2021 des résultats bénéficiaires à l’exception de la COOPEC Solidarité qui se trouve en administration provisoire », a laissé entendre Joséphine Patassé, secrétaire générale du SYNBANK. Toutefois, l’organisation estime que les inspecteurs de travail et des lois sociales devront procéder à un contrôle en matière de santé sécurité au travail.

Le SYNBANK relève le recours aux sociétés de placement qui recrutent des intérimaires et les mettent à la disposition de certaines institutions bancaires et des compagnies d’assurances. Un phénomène qui suscite plusieurs interrogations liées à des contrats et à la renumération des intérimaires.

A ce sujet, l’organisation syndicale appelle les autorités en charge du travail à organiser des sensibilisations sur les textes législatifs et réglementaires applicables aux placements des travailleurs.

Au titre de l’amélioration des rénumérations, le SYNBANK constate la non application de la convention collective qui est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2021 dans sa globalité par une entité relevant directement de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers du Togo (APBEF-Togo).

L’organisation note que certaines dispositions dont la souscription des employés à la Caisse de retraite par répartition avec épargne de l’UMOA (CRRAE), l’institution d’une cantine, le versement de certaines primes notamment celle du bilan et de la gratification ne sont pas convenablement appliquées dans certaines banques et compagnies d’assurances nonobstant les dispositions du code de travail qui ne donnent aucune prérogative aux employeurs d’interpréter les dispositions d’une convention sectorielle.

Au sujet de la pension de retraite, le SYNBANK fait savoir qu’actuellement le principe de calcul de la pension de retraite n’a pas été amélioré dans la loi sur la sécurité sociale c’est-à-dire un taux de 40% est appliqué sur le salaire dans le salaire global mensuel moyen des 5 dernières années si l’assuré a fait 30 ans de service effectif et au prorata-temporis pour les autres années de service. Il ajoute que pour les employés des banques et des compagnies d’assurances, la totalité de l’indemnité de fin de carrière (IFC) versée après retraite n’est pas pris en compte dans le calcul du montant de la pension.

Le SYNBANK estime qu’au regard de l’âge de départ à la retraite fixé à 60 ans, les employés des banques et des compagnies d’assurances devraient bénéficier d’un revenu conséquent après leur retraite.

« Si nous faisons un focus sur l’actualité mondiale, nous notons que l’amélioration des pensions de retraite est devenu un enjeu majeur et des minima sont même fixés pour permettre aux pensionnaires de faire face à l’inflation. D’autres caisses de retraites ont intégré dans leur politique une revalorisation des montants des pensions. Nous pouvons prendre l’exemple de la CRRAE-UMOA qui revalorise les montants des pensions de retraite tous les 2 ans », a laissé entendre Joséphine Patasse.

Au vu de tout ce qui précède, l’organisation syndicale fait part aux autorités certaines préoccupations.

Il est question d’améliorer les pensions de retraite à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et la relecture de la loi portant sur la sécurité sociale datant de 2011 en raison de l’introduction dans la loi la possibilité de départ anticipé avant 60 ans de service, de l’amélioration du mode de calcul du montant d’une pension et la suppression des abattements sur le montant des pensions à l’âge de soixante (60) ans; s’assurer par un contrôle par les Inspecteurs de travail et des lois sociales que toutes clauses des contrats à durée indéterminée respecteraient la loi du travail applicable au Togo; faire adopter une loi fixant les minima et les maxima entre les salaires des différents groupes dans une entreprise, cela devra se faire sous forme de ratio; faire respecter les accords d’entreprise par tout employeur reprenant une entreprise existante.

Le SYNBANK demande également aux autorités de sensibiliser les patrons des Systèmes financiers décentralisés qui empêchent la création des syndicats au sein de leur entreprise; prendre un arrêté fixant les types d’analyses médicales pour les bilans de santé dans les entreprises au regard du dispositif de la santé, sécurité au travail; veiller à ce que les entreprises traitent particulièrement avec les médecins de travail et en lieu place des médecins généralistes sur les lieux de travail; faire appliquer les politiques de rémunérations de toutes les entreprises de notre corporation et rechercher des solutions aux inégalités de salaires dans certains Institutions.

A l’endroit des employeurs, l’organisation suggère que les Associations professionnelles des regroupements régionaux puissent mettre en place des cellules d’informations pour les banques afin de leur permettre de prendre des bonnes décision de financement des projets des clients non résidents. Pour juguler la vie chère, elle demande que soit mis en place à court terme les cadres de discussions pour la nouvelle grille et la mise en place de l’assurance maladie des retraités et à long terme, mettre en place dans la convention collective le principe de l’indexation des salaires à l’inflation.

Pour finir, le SYNBANK invite les employés à être toujours des modèles en respectant les procédures et la hiérarchie, en privilégiant la protection de leurs institutions; à éviter les fraudes, les délits d’initié et les conflits d’intérêts dans l’exercice de leurs fonctions et à être actifs et solidaires.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro