Apevon: ‘Remobiliser et réarmer les citoyens découragés pour repartir au combat’

0
205
avgle my wife jello ass. pron pendeja petera de glew.

Les Forces Démocratiques pour la République (FDR) ont célébré dimanche à Lomé ses 5 ans d’existence dans le landerneau politique togolais. Le parti de Me Dodji Apevon qui a été créé le 26 novembre 2016, n’a pas pu atteindre ses objectifs à cause de plusieurs événements qui ont jonché son parcours. Toutefois, il se félicite d’avoir contribué à la lutte pour l’alternance politique politique et entend tirer des leçons de ses 5 ans de parcours pour réorienter le combat.

L’apothéose du 5e anniversaire des FDR a été marquée dimanche par un rassemblement des responsables du parti avec à leur tête, Me Dodji Apevon, des milItants et sympathisants à l’Eglise Presbytérienne de Nyékonakpoé.

Selon le président du parti, Me Dodji Apevon, les FDR se félicitent d’avoir contribué à la lutte pour l’alternance politique au Togo même si cet objectif n’est pas encore atteint.

« C’est un bilan non exhaustif parce qu’il y a eu beaucoup d’événements qui ont jonché le parcours. Nous nous sommes lancés dans cette bataille le 26 novembre 2016. Et dans l’enthousiasme nous avons décidé de conquérir le terrain. Mais plusieurs événements ont surgi. Il s’agit de ce qui a conduit à la mise en place de la C14. Nous avons beaucoup contribué parce qu’avant d’arriver à la création de la C14, nous avons d’abord commencé par le groupe des 6. Après nous avons constitué un groupe avec nos amis du CAP 2015 et ensemble nous avons fusionné les groupes et avec le PNP nous avons créé la C14 », a-t-il indiqué.

Me Apevon estime que l’échec de la lutte pour l’alternance politique et la situation politique actuelle est imputable à tout un chacun.

« C’est la faute à nous tous. Que ce soient les journalistes, les politiques, la société civile, la diaspora, la population togolaise de par son comportement, personne ne peut rester quelque part et montrer du doigt l’autre », a-t-il laissé entendre

Le président des FDR ajoute que chacun doit reconnaître qu’il en est pour quelque chose dans cette situation et apporter sa contribution pour la reprise de la lutte.

« Nous devons courageusement reprendre la lutte. Mais avant de la reprendre et parler d’un regroupement quelconque de partis politiques, nous devons faire une analyse au niveau de chaque parti politique pour savoir qu’est ce qui a pu provoquer ce qui nous est arrivé. Et chacun doit reconnaître sa contribution dans cette déconfiture. Après la reconnaissance de sa faute, chacun devra aller vers l’autre pour demander pardon. C’est seulement à ce prix nous pouvons créer le climat propice pour recommencer la bataille », a-t-il ajouté.

Aux FDR, on pense qu’il urge de remobiliser le peuple pour la reprise du combat.

« Nous allons poursuivre le travail de reconquête du terrain. Lorsque les citoyens sont découragés aujourd’hui, nous avons la responsabilité d’aller les remobiliser et les réarmer mentalement pour repartir au combat. C’est le noeud même de notre bataille », a conclu Me Apevon.

Pour rappel, les festivités du 5e anniversaire des FDR ont débuté vendredi dernier par une prière musulmane à la mosquée d’Agoè Zongo.

sexy cheating aunty shreya.sex videos
bigtit amateur sucks sex agents cock. www.freesexstories.pro