Arrestation d’Adjamagbo et Djossou: Kaboua prend le contre-pied de la position de ses collègues de l’opposition

0
1027

Abass Kaboua s’est prononcé vendredi sur l’arrestation en fin de semaine dernière des membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), Brigitte Adjamagbo et Gérard Djossou. Contrairement à certains de ses collègues de l’opposition, le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) ne réclame pas leur libération. Il demande plutôt que la procédure soit accélérée pour situer les responsabilités.

Devant la presse, M. Kaboua a affirmé que la coordinatrice générale de la DMK, en tant que femme de droit, maîtrise bien que la sortie d’un procureur de la République s’appuie toujours sur les éléments à lui transmis par les auxiliaires et officiers de la police judiciaire.

Le président du MRC soutient que ce n’est pas le gouvernement togolais qui a inventé ou créé la Covid-19 qui a été évoquée comme raison valable pour interdire la manifestation prévue par la DMK le 28 novembre dernier.

Pour le député de Danyi, le MRC ne s’aligne pas dans la logique de l’hypocrisie à laquelle se livrent certains partis politiques de l’opposition qui veulent tirer profit de cette situation. Le parti demande tout simplement que la procédure s’accélère et que les responsabilités soient situées à les niveaux.

« Brigitte Adjamagbo savait pertinemment qu’elle est sous contrôle judiciaire et devrait mesurer les conséquences de ses actions si ce n’est de la provocation. Elle savait aussi qu’elle s’expose aux affres de la loi. C’est qu’elle a délibérément choisi mourir pour Agbeyome Kodjo », a-t-il indiqué.

M. Kaboua indique que l’Etat de droit pour lequel son parti se bat est celui de la justice et de l’équité pour tous et non celui de l’anarchie et de la gabegie. De ce fait, il encourage la justice à faire son travail en toute impartialité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici