Covid-19: le gouvernement togolais acquiert encore 6 mois pour accentuer la riposte

0
243

L’Assemblée nationale acté mardi la prorogation du délai d’habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances les mesures relevant du domaine de la loi. De même, la représentation nationale a adopté le projet de loi relatif à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire.

C’est ce mardi que la loi portant habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances les mesures relevant du domaine de la loi votée le 30 mars dernier a expiré. Mais face à la situation sanitaire actuelle, le gouvernement a demandé et obtenu sa prorogation.

La nouvelle loi donne le feu vert au gouvernement togolais de prendre par ordonnances les mesures relevant du domaine de la loi afin de poursuivre la lutte contre le coronavirus et protéger la population des risques de contamination pour un délai de 6 mois, ce à compter du 16 septembre.

Durant les 6 prochains mois, le Conseil des ministres prendra des ordonnances après avis de la Cour constitutionnelle. Lesquelles ordonnances feront l’objet de projets de loi de ratification.

La deuxième loi consacre la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une période de 6 mois.

Selon le chef du gouvernement togolais, Selom Klassou, les 2 textes devraient  permettre d’assurer une flexibilité relative à l’allégement des mesures  de lutte contre la Covid-19 au Togo

« Par cette prorogation, le gouvernement avec tous les acteurs disposent 180 jours pour protéger davantage les  patriotes, protéger leur emploi, leur pouvoir d’emploi, sauvegarder le parcours scolaire des  enfants. 180 jours pour réinventer notre façon de vivre en poursuivant notre développement économique et social », a-t-il laissé entendre.

La présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsegan, relève que l’adoption de ces nouvelles lois révèle d’une pratique parlementaire qui répond à l’article  86 de la constitution de la République.

« Durant cette nouvelle période d’habilitation, l’institution parlementaire peut recueillir toute information en vue du contrôle et de l’évaluation des mesures sans oublier les conséquences sanitaires qui en découlent », a-t-elle précisé.

Rappelons que l’état d’urgence a été  décrété le 1er avril dernier par le Chef de l’Etat pour une période 3 mois. Il a été prorogé par 2 fois respectivement de 45 jours et de 30 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici