Togo : les personnes vulnérables au coeur du plan sectoriel de lutte contre la faim et la sécurité alimentaire

0
125

Le gouvernement togolais veut mettre à contribution tous les citoyens dans le développement national. C’est ainsiuainsi qu’il s’est engagé dans un programme stratégique intersectoriel de lutte contre la faim au profit des couches vulnérables.

La faim est souvent un facteur à l’origine des phénomènes de déstabilisation sociale pouvant avoir des conséquences désastreuses sur le développement d’un pays. Enfin la faim érode les probabilités d’inverser une tendance de détresse et est par conséquent profondément imbriquée à la malnutrition et à la pauvreté (et à la transmission de cette pauvreté entre les générations).

La pauvreté est une forme moderne de discrimination et d’exclusion qui empêche ceux qui en souffrent de satisfaire leurs besoins élémentaires et de développer leurs potentialités, d’être des citoyens à part entière et de participer aux processus sociaux, politiques et économiques collectifs et plus globalement de déterminer leur destin avec dignité.

Depuis plus de deux décennies la lutte contre la pauvreté occupe l’agenda politique du gouvernement togolais et est devenue prioritaire pour les organisations engagées dans la coopération au développement et pour les Etats les plus touchés.

Néanmoins les résultats s’avèrent parfois mitigés. En effet, afin d’être efficace, une action de lutte contre la pauvreté doit résolument s’inscrire au cœur d’une vision d’atténuation des inégalités et dans la prise en compte que la faim est premièrement liée à une problématique d’accès à des aliments nutritifs essentiels et non de production.

La réduction voire l’éradication de la faim et de la pauvreté appelle à des initiatives variées et à des politiques publiques basées sur des approches intégrées comprenant des mesures pour favoriser un meilleur accès aux intrants agricoles, aux terres, aux services, aux technologies et aux marchés. Il faudrait par ailleurs des investissements pour accroître la productivité agricole au niveau familial et entrepreneurial ainsi que des actions tangibles de protection sociale à vocation universelle.

Il est indispensable d’entreprendre des actions spécifiques au bénéfice des personnes vulnérables (notamment en terme de renforcement de leur résilience face aux catastrophes) et des interventions de nutrition plus spécifiquement destinées à pallier les effets de la sous-alimentation.

Prudence A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici