SAM pour lutter contre les flux illicites de certains produits au Togo

0
187

L’Office togolais des recettes (OTR) annonce une nouvelle réforme. Dénommée « Système automatisé de marquage des produits (SAM) », la réforme permettra de lutter contre les flux illicites d’un certain nombre de produits, de préserver la santé de la population et d’augmenter les recettes pour le budget de l’Etat.

Lors d’une rencontre qu’elle a eu jeudi avec la presse nationale, l’OTR informe qu’à partir du 1er septembre prochain, l’eau, la bière, le soft drink, le vin, la cigarette et les jus de fruits importés ou locaux ne seront soumis au marquage fiscal sécurisé avec le concours de la société SICPA, le leader mondial en matière de solutions et services d’authentification, d’identification et de traçabilité sécurisés avec ses encres de sécurité de haute technologie qui protègent entre autres la plupart des billets de banque et documents d’identité dans le monde.

« C’est dans le souci de préserver la santé de la population, de lutter contre les flux illicite des marchandises sur le territoire national et de collecter de façon maximale les recettes pour le budget de l’Etat que le gouvernement a engagé cette réforme. Le SAM va consister à mettre des marques sur des produits sortant des usines à partir de leur ligne de production ou à poser des timbres, des vignettes ou des banderoles sur les articles qui sont importés et mis à la consommation sur le territoire togolais. Cela nous permettra d’être au parfum de la volumétrie des articles qui sont déversés sur le territoire togolais, d’accentuer la lutte contre la fraude, les produits illicites et frelatés », a expliqué Peter Dossou Kponor, directeur du contrôle fiscal à l’OTR.

M. Kponor informe que les flux d’importations de cigarettes et de bière qui échappent au contrôle de l’OTR sont respectivement de l’ordre de 40% et 80% pour un montant estimé à 2,5 milliards et 3,5 milliards F CFA. Selon lui, les opérateurs économiques notamment les producteurs et les importateurs sont déjà sensibilisés sur la réforme.

« Des outils sont mis à la disposition des agents des douanes, du commissariat des impôts et des inspecteurs du commerce pour pouvoir contrôler les flux de marchandises qui sont mis à la consommation. Le contrôle va consister à flasher la vignette ou la marque qui est faite sur les articles. Nous invitons donc la population à collaborer et à dénoncer les articles qui ne sont pas marqués », a-t-il ajouté.

L’introduction du SAM est l’une des actions du plan stratégique 2018-2022 de l’OTR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici