‘L’Etat ne dépensera pas des milliards pour le plaisir d’écouter la société civile, dixit un proche du pouvoir

0
133

Le pouvoir togolais espionne-t-il des religieux, des acteurs de la société civile et des leaders de l’opposition par le logiciel Pegasus ? L’information est révélée par le magazine français, Le Monde puis relayée par d’autres médias dont la Radio France International (RFI). Un proche du pouvoir donne des éclaircissements sur le sujet.

Pegasus est destiné à lutter contre les actes terroristes. Si le Togo est pour l’heure relativement épargné ou en sécurité ce n’est pas un cadeau du ciel. Suivre une ou deux togolais n’est pas la priorité des autorités. Il est possible que gens proches du pouvoir soient aussi suivis pour certaines raisons.

D’autres peuvent également évoquer le fait que certains acteurs politiques et certains acteurs de la société civile ont été à certains moments dans des démarches purement insurrectionnelles dangereuses. Ceci souvent sous le couvert de l’engagement politique.

La sécurité reste une priorité pour le gouvernement et il ne lésinera pas sur les moyens pour l’assurer dans une région où les terroristes ne dorment pas.

L’Etat ne dépensera pas des milliards pour le plaisir d’écouter la société civile mais plutôt pour des priorités nationales et la sécurité reste la priorité des priorités pour le président de la République.

C’est l’explication donnée cet homme proche du pouvoir togolais.

« Pour le reste c’est de la mauvaise foi et je ne pense pas que cela va distraire nos autorités. C’est ridicule cet article qui n’a rien de particulier sur le Togo », a-t-il déclaré.

Pour finir, il dit ne pas comprendre pourquoi c’est le Togo qui est accusé d’espionner 6 personnes contre 6 pour un autre pays qui doit être à la une.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici