PND: l’UNCIT compte créer plus de 20 000 emplois à travers l’implantation des usines

0
312

Chacun doit apporter sa contribution pour la mise en oeuvre du Plan national de développement (PND) qui ambitionne de créer plus de 500 000 emplois à l’horizon 2022. C’est dans cette optique que l’Union nationale des convertis à l’islam au Togo (UNCIT) a lancé la recherche de terrains pour l’implantation des usines avec l’appui financier de ses partenaires internationaux. La finalité est de créer au plus 20 000 emplois pour la jeunesse togolaise.

Pour l’UNCIT ou le chef du village de Kounikopé (localité située à quelques dizaines de kilomètres de Tsévié), il est très important d’avoir accès aux terrains pour l’implantation des usines.

Les projets d’envergure prévus permettront à la fois de créer des emplois pour les Togolais mais aussi de la richesse. Il n’y aura pas question de personnes scolarisées ou non, du moment où la vision est de créer de l’emploi pour tous sans distinction aucune. Selon les explications, des partenaires internationaux sont disponibles pour investir au Togo dans ce sens. Mais sans l’accès aux terrains pouvant faciliter l’implantation de ces projets, les partenaires pourraient manquer de confiance et se sentir obligés de tout laisser tomber. Or, l’ambition du gouvernement est d’attirer des investisseurs. De plus, ces projets de construction d’usines cadrent bien avec le Plan national de développement (PND) qui prendra fin en 2022.

Le plus grand problème est l’actuelle étendue du village de Kounicopé. Il est tout petit et le reste des vastes domaines qui l’entourent sont dans les mains de l’ODEF qui en fait des plantations de tecks.

L’UNCIT à travers la voix de son président, El hadj Komina Mohamed lance un vibrant appel au gouvernement et aux autorités locales. Ses prières, c’est que la jeunesse togolaise trouve du travail à faire afin de s’éloigner de la précarité et des vices sociaux.

« Nous avons besoin d’un décret présidentiel ou une autorisation afin d’aller vers l’avant », précise ce fidèle d’Allah.

D’après ses propos, la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) n’est pas une affaire politique mais de développement. Et quand il s’agit de développement, toute considération politique doit être mise de côté. El hadj Komina estime que le progrès du Togo est une affaire de tous.

« Nous demandons aux gouvernants et en premier lieu le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé que nous sommes avec lui. Notre canton a beaucoup voté pour lui. Nous souhaitons vivement qu’il nous aide à acquérir ce terrain pour favoriser la création d’emplois pour tout le pays. Nous supplions le gouvernement encore une fois de penser à nous aussi car la précarité ici est réelle », a plaidé le chef du village.

Le chef du village a tenu à expliquer que les terrains mis à disposition des musulmans n’ont jamais été vendus. En effet, des terrains ont été donnés aux veuves et orphelins afin de trouver refuge dans ce petit village et vaquer librement à leurs occupations quotidiennes.

Togbui Touglo a rassuré les uns et les autres qu’il n’a à aucun moment vendu ces terrains à qui que ce soit. Son idée, c’est d’aider ces musulmans nouvellement convertis à avoir un toit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici