Yaovi Okpaoul prévient ceux qui vont tenter d’empêcher la comparution d’Agbeyome Kodjo au SCRIC

0
1860

Agbeyome Kodjo, le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro au scrutin présidentiel du 22 février dernier qui continue de revendiquer sa victoire devrait répondre ce jeudi à une deuxième invitation du Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. Mais déjà l’on sent de l’électricité dans l’air. La dynamique appelle les jeunes à se mobiliser pour empêcher la comparution de l’ancien premier ministre. Faisant savoir que l’urgence de l’heure est de lutter contre le Coronavirus à travers le respect strict des mesures barrières, le commandant de la force spéciale anti-pandémie met en garde contre toute tentative de regroupement. Le lieutenant-colonel, Yaovi Okpaoul indique que ces jeunes risquent la prison.

Le candidat arrivé en deuxième position à l’issue du scrutin présidentiel du 22 février dernier qui dit être le vrai vainqueur, Agbeyome Kodjo est appelé à comparaitre ce jeudi au SCRIC aux fins d’ouverture d’une enquête judiciaire. En conférence de presse mercredi, la dynamique Mgr Kpodzro infrome que M. Kodjo est toujours souffrant et appelle à la mobilisation de la jeunesse togolaise pour faire échec à toute tentative de déposition à la gendarmerie.

On en était là quand dans la même soirée, le commandant de la force spéciale anti-pandémie met en garde, à travers un communiqué, ces jeunes contre tout regroupement.

Selon la note du lieutenant-colonel, Yaovi Okpaoul, au lieu de se préparer pour répondre à l’invitation, Agbeyome Kodjo appelle des jeunes des quartiers de Lomé et de certaines villes du Togo afin qu’ils sortent pour empêcher sa comparution ou sa déposition à la gendarmerie.

Dans les détails, le communiqué précise que la force anti-pandémie COVID19 a pour mission de faire en sorte que toutes les mesures prises par le gouvernement pour éviter la propagation du virus soient scrupuleusement respectées. Des mesures qui interdisent tout regroupement de plus de 15 personnes.

« La force ne va pas se laisser faire. Nous sommes face à une pandémie. Toute action contraire à la lutte contre le COVID19, ne saurait être acceptée. Dans le cadre de cette lutte, le Président de la République a gracié 1048 prisonniers. Mais, les jeunes qui vont prétendre aller défendre une quelconque cause de M. Agbéyomé Kodjo doivent savoir qu’ils risquent de rejoindre la même prison », a déclaré le lieutenant-colonel Okpaoul.

Agbeyome Kodjo est accusé d’avoir « nommé un premier ministre », synonyme d’un « coup d’Etat », « diffusé de fausses informations, dénonciations calomnieuses », « créé un site web », et pour s’être « s’adressé aux forces de l’ordre et de sécurité » en tant que Président de la République, ce qui constitue des « des troubles à l’ordre public ».

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici