Togo: Mgr Kpodzro remonté contre le plan d’arrestation en cours contre Agbeyome Kodjo

0
1407

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a réagi mercredi suite à la saisine de l’Assemblée nationale par le procureur de la République au sujet de la levée de l’immunité parlementaire de son candidat afin qu’il soit poursuivi. Pour l’archevêque émérite de Lomé, Agbeyome Kodjo n’en est pour rien dans tout ce qui lui est reproché. Le prélat promet à ceux qui vont procéder à l’arrestation de son candidat qu’ils marcheront sur son cadavre avant d’y arriver.

En conférence de presse mercredi, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a exprimé son mécontentement au sujet du plan d’arrestation en préparation contre son candidat. L’archevêque émérite de Lomé indique que les faits pour lesquels Agbeyome Kodjo est accusé lui sont imputables et promet à ceux vont l’arrêter qu’ils marcheront sur cadavre.

« Ce n’est pas lui qu’on doit accuser. C’est moi qu’on doit accuser. S’ils viennent le chercher, ils doivent me prendre en premier lieu. Il ne bougera pas sans moi. Je suis décidé à les affronter, c’est des voleurs. Ils ont volé notre victoire et ils prennent des mesures de couardise pour effrayer les Togolais. Cette politique est terminée. Ils marcheront sur mon cadavre avant de bouger. Ils n’auront même pas cette chance d’avoir mon cadavre. On l’accuse d’avoir exploité de façon abusive les insignes de la nation. Ce n’est pas lui qui l’a fait, c’est moi. En tant que berger, je peux le faire et je suis prêt à donner ma vie  », a-t-il laissé entendre.

Le prélat soutient que Agbeyome Kodjo a tout simplement exploité les informations concernant les vrais auteurs des incendies des marchés de Lomé et de Kara qu’il a eues auprès de la victime, Moohamed Loum pour faire sa campagne.

« Je n’ai pas inventé ces informations. C’est la principale victime M. Loum qui se trouvait presque à la dernière minute de sa vie, qui finalement pour échapper à la mort, a dû faire le mensonge et calomnier les leaders des partis politiques en disant que c’est eux qui ont incendié les deux marchés (…) Mais ayant été ainsi laissé et soigné ses blessures, il est venu chez moi pour me dire : Mgr je sais que vous êtes un homme de Dieu, vous êtes véridique, vous n’avez pas peur de dire la vérité car ma conscience me tourmente. Je viens vous dire aujourd’hui que j’ai dû mentir, calomnier les gens pour sauver ma peau. Mais au fond, ceux qui ont incendié les deux marchés, c’est le Chef de l’Etat lui-même, Faure avec ses complices », a-t-il déclaré.

Au sujet de la nomination du Premier, Mgr Kpodzro a laissé entendre que Agbeyome Kodjo est le président démocratiquement élu à l’issue de l’élection présidentielle de 2020. Partant de là, il a le plein droit de nommer un Premier ministre.

En ce qui concerne l’accusation selon laquelle, Agbeyome Kodjo s’est adressé aux forces armées, le prélat pense qu’en tant que président de la commission chargée de la sécurité à l’Assemblée nationale, il peut lancer un appel à ses sujets.

« Les forces armées ne sont-elles pas nos frères et à qui il fait appel pour qu’elles se joignent au peuple pour que la paix soit rétablie et qu’il n’y ait pas de guerre civile. Il leur a fait appel parce qu’il est le président de la commission de la sécurité. Il parle à ses sujets et les réconforte pour qu’ils deviennent raisonnables et qu’ils ne soient pas des gens braqués pour sauver la vie d’une seule personne au détriment du bien commun de toute la nation. On lui en veut pour cela », a déploré Mgr Kpodzro.

Notons que pour ces faits préalablement cités, le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro, Agbeyome Kodjo a été convoqué ce mercredi à l’Assemblée nationale qui a enclenché la procédure de la levée de son immunité parlementaire à la demande du procureur de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici