A Washington, Dussey expose les mesures prises contre les menaces des libertés religieuses au Togo

0
336

L’initiative Alliance sur la liberté religieuse en Anglais « Religious Freedom Alliance » a été lancée mercredi à Washington. Le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey a pris part audit lancement sur l’invitation de son homologue américain, Mike Pompeo.

Dans son discours de circonstance, le chef de la diplomatie togolais a indiqué que la menace des libertés religieuses constitue aujourd’hui un problème mondial qui mérite d’être pris au sérieux.

« La liberté religieuse qui est l’une des conquêtes difficiles mais essentielles de la modernité démocratique, est en danger dans beaucoup de régions du monde. Si le problème n’est pas nouveau comme l’enseignent les historiens des religions, tel qu’il se pose aujourd’hui est plus que inquiétant et mérite d’être pris au sérieux. L’extrémisme violent, sous ses diverses ramifications, menace la liberté religieuse. La liberté religieuse souffre de l’aveuglement obscurantiste, fanatique, violent et dogmatique », a-t-il indiqué.

Après avoir dressé un tableau sombre des menaces des libertés religieuses à travers le monde, Pr Robert Dussey a laissé entendre qu’en Afrique les Etats font un travail de veille et de régulation afin de garantir l’exercice des libertés religieuses qui sont des libertés humaines fondamentales.

Pour ce qui est du Togo, le ministre togolais des affaires étrangères a signifié que la liberté religieuse est un droit consacré par la loi fondamentale.

« La Constitution du Togo dispose que toute personne a droit à la liberté de conscience, de culte et d’opinion et l’exercice de ces droits et libertés doit se faire dans le respect du principe du respect des libertés d’autrui. Les confessions religieuses ont le droit de s’organiser et d’exercer librement leurs activités dans le respect de la loi et du principe de laïcité », a-t-il précisé.

Le professeur titulaire des Universités, option philosophie politique a enfin cité les dispositions prises par le Togo pour pallier les menaces des libertés religieuses.

« Notre pays s’est doté le 15 mai dernier d’un Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent. La stratégie togolaise de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent vise à protéger les compatriotes des menaces et à protéger la libre expression des libertés individuelles dont les libertés religieuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici