FSB et EJV : des projets à la rescousse des couches vulnérables

0
508

Pour appuyer les actions de développement communautaire et de promotion des couches vulnérables, le gouvernement togolais a mis en place d’importants projets à volets sociaux. Deux d’entre eux sont les Filets sociaux et services de base (FSB) ainsi que les opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) dont la mise en œuvre est confiée à l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Pourquoi les projets FSB et EJV ?

Par le truchement de l’Anadeb et des projets FSB et EJV, le gouvernement veut assurer un meilleur accès des pauvres aux infrastructures de base, fournir des opportunités d’emploi convenable aux jeunes vulnérables.

Attentes

Grâce au projet Filets sociaux et services de base (FSB), l’Etat compte financer 200 microprojets d’infrastructures dans 200 communautés, faire bénéficier à 72.000 écoliers des repas chauds, garantir à 52.000 ménages un transfert monétaire de 5.000 francs CFA par mois dans 150 cantons des cinq (05) régions du Togo pour un coût prévisionnel de cinq (05) milliards de CFA.

D’un autre côté, il veut s’appuyer sur le projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) pour mobiliser 14.000 jeunes des deux sexes, âgés de 18 à 35 ans autour des travaux à haute intensité de main d’œuvre dans les communautés rurales. Il entend leur fournir des formations en vue d’une insertion socioprofessionnelle réussie. Grâce au projet EJV, 10.000 jeunes ont déjà suivi la première étape du processus. Ces derniers bénéficieront d’une subvention pour démarrer ou développer leurs activités génératrices de revenus.

Résultats

Plusieurs mois après le lancement des deux (02) projets, 200 communautés dans les 150 cantons les plus pauvres ont bénéficié du projet EJV. En même temps, 450 communautés dans les 150 cantons les plus pauvres ont bénéficié du projet FSB. En réalité, 5.032 jeunes ont démarré les travaux à haute intensité de main d’œuvre et ont commencé par suivre des formations pour leur insertion socioprofessionnelle à la fin de leur mission de volontariat communautaire. En outre, au niveau du projet FSB, 17.000.500 repas ont été servis à plus de 100 enfants de 304 écoles du Togo et 17.000 ménages au moins ont reçu une première tranche de leur transfert monétaire.

A travers ces initiatives, l’Etat veut soutenir 120.000 ménages d’ici trois (03) ans afin de permettre à un plus grand nombre de personnes vulnérables de faire face aux difficultés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici