Dupuy: ‘le débat sur la candidature unique de l’opposition est totalement futile’

0
174

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ne digère toujours pas la désignation d’Agbeyome Kodjo par Mgr Phillippe Fanoko Kpodzro comme candidat unique de l’opposition. Eric Dupuy a réaffirmé jeudi le désaccord du parti par rapport à ce choix. Pour le secrétaire national à la communincation de l’ANC, le débat sur la question de la candidature unique de l’opposition n’a pas de sens du moment où l’opposition est arrivée à obtenir un scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Pour Eric Dupuy, les togolais sont en train de perdre du temps dans un débat totalement futile.

« Au lieu de nous organiser pour que les gens aillent voter massivement et que l’alternance soit une réalité, nous nous sommes en train de nous diviser sur le sexe des anges. Pour moi, il n’y a pas une question de personne. Car, nous avons toujours dit depuis très longtemps que nous sommes pour une pluralité de candidature de toute l’opposition de manière à ce que les populations puissent choisir leur candidat unique au premier tour et que toutes les forces démocratiques se retrouvent derrière ce candidat au deuxième tour. C’est ce qui se passe d’ailleurs dans toute démocratie. Malheureusement, cette idée folle et saugrenue de la candidature a semé la zizanie au sein du peuple togolais », a regretté Eric Dupuy sur Victoire Fm.

Le secretaire national à la communication de l’ANC estime qu’en ramenant le débat de la candidature de l’opposition sur le tapis, c’est rejeter le scrutin uninominal à deux tours et le réduire à un seul tour.

« Du moment où il y a un seul candidat de l’opposition et un seul candidat du pouvoir, le débat se résume à un seul tour. C’est comme si nous demandons en même temps une chose et son contraire. C’est saugrenu », a déclaré M. Dupuy.

Le collaborateur de Jean-Pierre Fabre trouve inadmissible que dans une démocratie et un pays normal, quelqu’un s’arroge le droit d’imposer aux populations le choix d’un individu.

« L’infaillibilité du Pape a été même remise en question. Même Dieu en créant l’homme lui a laissé quelque chose de très important, son libre-arbitre. Il faut reconnaitre au peuple une liberté de choix. Laissons le peuple choisir son candidat puisqu’aujourd’hui nous avons plusieurs candidats. Le langage de la candidature unique de l’opposition est démobilisateur. Car en continuant par tenir ce langage, nous sommes en train d’ouvrir une voie très large au régime en place », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici