Togo: le gouvernement associe les acteurs culturels à la la mise en œuvre du PND

0
134

Le gouvernement togolais veut impliquer les acteurs culturels dans la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND, 2018-2022). Une rencontre d’échanges a été organisée mardi dans ce sens. A l’occasion, le ministre togolais de la culture, du tourisme et des loisirs a indiqué que les acteurs culturels ont leur rôle à jouer et des avantages à tirer dans la mise en œuvre du PND. Kossivi Egbetonyo a également précisé qu’il y aura à partir de 2020 une réorientation du Fonds d’aide à la culture (FAC) et de nouveaux critères de distribution des droits d’auteurs à base d’un logiciel au niveau Bureau togolais des droits d’auteurs (BUTODRA).

En effet, il est attendu pour la mise en œuvre du PND, une participation de tous les secteurs au développement économique du pays. Le ministre en charge de la culture explique qu’il s’agit d’une série de rencontre d’échanges avec des acteurs culturels togolais engagé depuis le 21 mai pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la mise en œuvre du PND.

« Le Plan National de Développement (PND) recommande une participation de tous les secteurs au développement économique du pays. Pour ce faire, il est demandé aux acteurs culturels appuyés par le gouvernement, de créer des entreprises génératrices de richesse et d’emplois décents. Cela voudrait dire qu’avec la mise en œuvre du PND, il faut que chaque acteur culturel en faisant la rétrospective se dise aux termes du PND, ma vie a changé. C’est ces échanges que nous avons eu avec des acteurs culturels », a laissé entendre Kossivi Egbetonyo.

Le ministre a également souligné qu’il y aura une réorientation du FAC et de nouveaux critères de distribution des droits d’auteurs au BUTODRA à compter de 2020.

« Depuis 2013, l’Etat débourse 300 millions par an pour appuyer les artistes. Des choses ont pu se faire, mais nous disons qu’on peut encore mieux faire, c’est pour cela que nous pensons qu’il est nécessaire de repenser le fonctionnement et l’usage du fonds. En ce qui concerne le BUTODRA, l’organe se voyait faire des griefs autour de ce qui est alloué aux artistes notamment les musiciens. Ce qui est distribué aux artistes, c’est la collecte des redevances de l’usage par des tiers de leurs œuvres. A partir de 2020, le BUTODRA va assurer les distributions à partir d’un logiciel qui applique des formules mathématiques et qui permet de donner satisfaction avec plus d’objectivité aux artistes. Ceux qui n’auront produit aucune œuvre n’auront plus rien », a-t-il indiqué.

La démarche a été saluée par les acteurs culturels qui ont souhaité le gouvernement tienne promesse pour le développement de la culture togolaise.

« C’est une joie pour nous d’être invités à cette réunion parce qu’il y a longtemps qu’on ne nous a plus rassemblé pour travailler de concert avec les autorités sur le développement de la culture dans notre pays. Aujourd’hui, nous sommes rassurés et engagés à faire ce qui nous est demandé. Mais, nous espérons que comme le ministre l’a promis, toutes les nouvelles dispositions seront mises en œuvre pour que nous puissions aussi jouer notre partition dans la mise en œuvre du PND », a affirmé Achille Kanaga, porte-parole des acteurs culturels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici