Togo : A l’occasion du congrès de l’ANC, Kodjo lance un appel à Fabre

0
255

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a démarré vendredi à Lomé les travaux de son 2e congrès ordinaire. Cette rencontre au cours de laquelle le président, Jean-Pierre Fabre sera probablement désigné pour représenter le parti à l’élection présidentielle de 2020, s’est ouverte en présence de plusieurs partis politiques de l’opposition dont la C14 et le MPDD. A l’occasion, le président du MPDD, Agbeyome Kodjo a félicité l’ANC pour ses 9 ans de chemin parcouru et appelle Jean-Pierre Fabre à une démarche concertée et trans-partisane afin de discuter rapidement d’une plateforme commune des réformes électorales à soumettre aux pouvoirs publics.

Dans un communiqué rendu public, le président du MPDD a félicité le parti pour le chemin parcouru.

« Nous adressons nos sincères félicitations à votre formation politique qui a célébré le 10 octobre dernier ses neuf années d’existence et organise ce jour son 2ème congrès statutaire  témoignant ainsi de la vitalité du parti », lit-on dans le communiqué du parti.

Agbeyome Kodjo est également revenu sur l’élection présidentielle qui pointe à l’horizon. L’ancien Premier ministre a salué l’avancée symbolique que constitue les deux tours du scrutin, mais doute sur sa transparence qui est fortement sujette à caution eu égard aux nombreuses irrégularités qui ont émaillées la tenue des élections législatives et locales.

« Le pouvoir en place feint de ne pas y accorder une importance mais, la réforme du cadre électoral s’impose afin d’apporter les corrections nécessaires à sept années de pratique de l’actuel code électoral adopté en mai 2012, dont les dispositions recèlent moult incohérences et insuffisances qui font le lit de pratiques aux antipodes des normes internationalement reconnues en matière de transparence électorale. Organiser des élections dont les règles du jeu sont justes équitables, transparentes et acceptées par toutes les parties prenantes s’avère fondamental pour éviter de faire revivre aux Togolais, les jours sombres de la contestation électorale d’avril 2005 » a-t-il prévenu.

« Au MPDD, nous rêvons pour 2020 d’une élection au terme de laquelle chaque candidat après avoir disposé de tous les procès-verbaux et compilé ses suffrages obtenus, puisse en cas de défaite, appeler son adversaire vainqueur et le féliciter », a-t-il ajouté.

Ce parti soutient qu’il s’avère impérieux de faire le diagnostic des opportunités et faiblesses de l’opposition dans le cadre d’une cellule stratégique gagnante pour 2020 et travailler à juguler toutes ces faiblesses dans les semaines et mois à venir.

« Cela pourrait contribuer à redonner confiance et espoir à nos partisans aux populations qui montrent depuis quelques temps, des signes de fatigue et de découragement vis à vis de nos actions sur le terrain. Nous pourrions ainsi travailler à taire nos divergences, nos atermoiements, nos querelles intestines et incohérences d’actions en vue de focaliser nos efforts sur notre objectif commun qu’est l’alternance coûte que coûte en 2020 », souligne le document.

De ce fait, M. Kodjo appelle Jean-Pierre Fabre à s’inscrire dans une démarche concertée et trans-partisane afin de discuter rapidement d’une plateforme commune des réformes électorales à soumettre aux pouvoirs publics.

« Bien d’autres diligences restent à accomplir entre les états major des partis d’opposition et à brève échéance, en vue de faire cesser ce que nous pouvons qualifier de mythe de Sisyphe électoral au Togo. Nous osons espérer que cet appel trouvera un écho favorable auprès des instances dirigeantes de votre parti et de votre congrès en cours afin que l’expérience et l’expertise des cadres de l’ANC ne fassent point défaut à cette initiative », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here