Publication des résultats de l’enquête ERI-ESI résalisée par l’INSEED en 2017

0
53

Au Togo, la proportion des emplois formels dans les secteurs non agricoles est de 12,1 % contre 87,9 % d’emplois informels. Pour ce qui concerne la rémunération honoraire moyenne des salariés, elle est de 820 FCFA et le taux de chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) est de 3,9 %. Par ailleurs, au niveau du secteur informel, les Unités de production informelle (UPI) qui travaillent à domicile représentent 29,8 %. Tels sont les extraits des résultats de  l’Enquête Régionale Intégrée sur l’Emploi et le Secteur Informel (ERI-ESI) publiés vendredi à Lomé. Cette enquête réalisée entre août et octobre 2017 par l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographique(INSEED), est intervenue dans le cadre du programme statistique régionale (PSR) 2015-2020 de l’UEMOA.

ERI-ESI été réalisée avec l’appui technique de l’Observatoire Economique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) et l’appui financier de la commission de l’UEMOA et vise à harmoniser les indicateurs sur l’emploi et le secteur informel dans l’espace UEMOA.

L’enquête renseigne sur la situation de référence pour le suivi de l’emploi, le secteur informel et la perception de la gouvernance, la paix et la sécurité dans les États membres de l’UEMOA, au plan national,  par milieux de résidence, et pour chacune des régions du pays.

Les cibles privilégiés ont été les ménages dans lesquels des individus de 10 ans et plus ont été sélectionnés pour l’emploi. Des individus de 18 ans et plus pour la gouvernance, la paix et la sécurité dans les ménages et elle a couvert des unités de production informelles identifiées lors de la phase emploi.

Réalisée sur 7 200 ménages dont 4 200 en milieu urbain et 3 000 en milieu rural, au niveau des régions et dans l’agglomération de Lomé et au niveau du milieu de résidence, ERI-ESI révèle que 95,5 % des UPI tirent leurs matières premières des ménages et des particuliers. 45,2 % de ces UPI sont informelles pour des raisons d’ignorance de se faire enregistrer dans les registres du commerce.

Par rapport à la question de gouvernance, paix et sécurité, elle indique que 62% des individus de 18 ans et plus estiment que la corruption est importante dans le pays et 65,9 ont confiance à l’État pour assurer leur sécurité.

Selon le Directeur général de l’INSEED, les résultats de l’enquête permettent de connaitre le nombre d’unités de production informelles, le poids et le rôle du secteur informel dans l’économie nationale.

« Les revenus de l’activité et leurs distribution ont été également appréhendées lors de la collecte des données », a-t-il ajouté.

Procédant à l’ouverture des travaux de l’atelier de présentation des résultats de l’enquête, le Secrétaire général du ministère de la planification, du développement et de la coopération, Etsri Homevor a félicité l’équipe de l’INSEED pour l’initiative et sa stratégie de dissémination des résultats qui visent non seulement à rapprocher les résultats des utilisateurs mais aussi et surtout de produire l’impact national en termes de plaidoyer auprès des décideurs, ONG et autres parties prenantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here