Togo : le délibéré du procès de Satchivi prévu pour ce jeudi, ‘En aucun cas’ demande sa libération

0
91

Après de multiples reports, le procès en appel de l’activité politique Foly Satchivi est prévu pour ce jeudi 10 octobre à la Cour d’appel de Lomé. Devant la presse mercredi à Lomé, ses collègues du mouvement ‘En aucun cas’ invitent les autorités judiciaires à ne plus repousser le procès comme ils avaient fait la dernière fois. Par ailleurs, ils appellent les juges de la Cour d’appel à dire le droit pour que Foly Satchivi, actuellement très souffrant, soit libéré afin qu’il puisse suivre des traitements appropriés.

Pour le mouvement ‘En aucun cas’, le report du procès cause énormément des préjudices aux parents et proches de Foly Satchivi.

« Nous invitons les autorités judiciaires à ne plus repousser, à la dernière minute le procès comme ils avaient fait la dernière fois, causant de grands péjudices aux parents et proches de Foly Satchivi qui ont parcouru des kilomètres pour se rendre à la Cour d’appel », indique la déclaration liminaire du mouvement.

Les collègues de Foly Satchivi appellent les autorités judiciaires de la Cour à dire le droit pour que leur camarade recouvre sa liberté.

« Nous appelons les juges de la Cour d’appel à faire en sorte que le camarade Foly Satchivi, actuellement très souffrant, soit libéré le même jour afin qu’il puisse suivre des traitements appropriés. Ceci est le plus grand cadeau qu’ils puissent faire pour soulager nos cœurs meurtris et en lambeaux », ont-ils indiqué.

Le comité exécutif dudit mouvement invite le Chef de l’Etat à emboiter le pas au président sénégalais, Macky Sall qui a fait libérer son rival Khalifa Sall et ses co-accusés. Il donne également l’exemple du président camerounais, Paul Biya qui a fait libérer plus de 400 détenus politiques.

« Nous demandons aux autorités togolaises de s’inscrire dans la même dynamique. L’image de notre pays en sera restaurée. Et c’est le pays tout entier qui en sortira grandi et gagnant », écrit-il.

Rappelons que le 23 septembre dernier, l’ONG Front Line Defenders avait, dans un courrier attiré l’attention du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé sur un certain nombre d’iirégularités dans la procédure de Foly Satchivi, arrêté le 22 août 2018 et condamné le 16 janvier 2019 à trois ans de pisons pour « rébellion », « glorification et incitation à commettre des crimes et délits » et atteinte grave à l’ordre public ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here