Le Togo se dote d’un nouveau plan d’action nationale intégrée et efficace de lutte contre les drogues

0
10

La consommation des drogues, source d’insécurité grandissante dans les différentes villes de nos pays, amène les états à prendre des mesures en vue d’éradiquer ce mal. C’est dans cette logique que le Togo vient de se doter d’un nouveau plan de lutte contre les drogues et d’autres produits assimilés. Ce plan d’action de quatre ans (2020-2024) a été lancé mardi à Lomé par le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gal Yark Damehame en présence de plusieurs personnalités diplomatiques.

En effet face à l’émergence de nouvelles menaces liées aux trafics illicites des drogues, de médicaments contrefaits, à la criminalité transnationale ainsi qu’à la recrudescence des comportements de consommation des substances psychoactives, il est de bon ton que le Togo prenne les taureaux par les cornes pour anticiper les conséquences que peuvent engendrer ces substances nuisible aussi bien pour la santé que pour la sécurité.

Pour faire face aux menaces de ce fléau, le gouvernement togolais s’est engagé à mettre en œuvre les recommandations de la déclaration politique des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO et du plan régional de la CEDEAO en adoptant, en septembre 2009, le plan national intégré de lutte contre la drogue et le crime 2009-2011. Ce plan devenu obsolète par rapport aux nouvelles menaces, le gouvernement, à travers le Comité National Anti-Drogue (CNAD) avec l’appui de la CEDEAO, a élaboré un nouveau Plan National Intégré de lutte contre la Drogue et le Crime (PNIDC) 2020-2024.

Il comporte cinq axes stratégiques et vise à réduire l’offre et la demande des drogues au Togo, notamment à travers l’amélioration de la réponse pénale, le développement des compétences en matière de détection des drogues et l’investigation sur les questions du trafic, la mise en place des interventions de prévention et l’amélioration de l’accès aux soins de qualité aux personnes aux prises avec des substances psychoactives.

Pour le Gal Yark Damehame, ce plan national intégré de lutte contre la drogue et le crime 2009-2011, a permis l’implantation de l’Unité Mixte de Contrôle de Conteneurs (UMCC) au Port autonome de Lomé, l’installation de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafic (CAAT) et le renforcement du cadre légal et institutionnel en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

« La nouvelle orientation en matière de politique sur les drogues s’appuie sur les fondamentaux des conventions internationales. Elle devra contribuer à optimiser les chances de succès au Plan National de Développement (PND) 2018-2022, en garantissant le bien-être et la sécurité des populations », a-t-il souligné.

Les différents partenaires présents à ce lancement ont réitéré leurs appuis à ce plan qui se veut un exemple pour tous les pays de la sous-région.

Prudence A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here