Salon FERIN : la CCIT et Terreau Fertile donnent des idées aux jeunes entrepreneurs

0
48

Le Togo est résolument tourné vers l’émergence grâce à son programme élogieux de développement. Pour booster ce développement, le secteur privé est appelé à jouer sa partition. C’est dans ce sens que va se dérouler les 10 et 11 octobre prochains à Lomé, la première édition du Salon FERIN. A l’occasion l’Association Terreau Fertile et la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) ont échangé ce Mercredi avec les acteurs du secteur privé pour les présenter les opportunités qu’offrent ce salon.

Lancé le 7 Août passé, le Salon FERIN se veut une plateforme par laquelle des jeunes entrepreneurs peuvent s’affirmer afin de contribuer à l’essor de l’économie nationale. La CCIT, fidèle à sa politique d’accompagner toutes initiatives économiques et en vue de soutenir le Salon FERIN, a fait appel à tous les jeunes entrepreneurs et les partenaires .

Pour la promoteur, ce salon à pour objectif de regrouper dans un même creuset de réflexion les différents acteurs intervenants dans le processus d’investissement et des échanges commerciaux. L’idée étant de permettre aux parties prenantes de se connaitre à travers leurs offres, besoins, potentialités et même leurs visions respectives. Ce salon se veut également un espace d’expositions et de concours de présentation de projets innovants. Pour cette première édition, une vingtaine panels de conférences et d’ateliers de formation sont prévus.

« À cette édition vous mettons l’accent sur le réseautage à travers des ateliers B2B. 30 stands pour l’exposition prévue permettront aux partenaires et sponsors d’offrir une visibilité particulière sur leurs produits et services auprès de 3000 participants attendus », a fait savoir Mme Bileyo DONKO, promotrice du Salon FERIN.

Le président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo, Germain Essohouna Meba a quant à lui, a salué cette initiative qui répond à l’Axe 1 du Programme National de Développement(PND).

« Le Salon FERIN propose d’offrir un cadre d’interactions, de promotion des activités économiques, de partages d’expérience, de recherche et d’encadrement des investissements, de découverte de nouvelles opportunités et de nouveaux marchés pour contribuer à un développement inclusif et durable ainsi qu’à la transformation de la société togolaise », a-t-il souligné.

Pour rappel, 1 millions de FCFA attend le jeune entrepreneur qui va soumettre un projet bancable.

Prudence A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here