Togo: des chiffres inquiétants qui appellent à plus de prudence sur les routes

0
100

Le  ministre de la sécurité et de la protection civile a publié vendredi le bilan du 1er janvier au 31 juillet sur la situation de la sécurité routière au Togo. Un bilan très inquiétant et en hausse en termes de décès comparativement aux chiffres enregistrés au second semestre 2018.

Du 1er janvier au 31 juillet dernier, le département dirigé par Yark Damehane dit avoir recensé 3178 accidents, 4483 blessés et 354 morts. Au 1er semestre 2019, le pays a connu 2738 accidents, 3853 blessés et 317 morts contre 2974 accidents, 4136 blessés et 306 morts au second semestre 2018.

On note comme comportements à risque qui sont à la base de ces accidents sont l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence des substances psychotropes, le non-respect de disposition de sécurité (les casques, les ceintures de sécurité, le siège auto pour les enfants), la distraction au volant (l’usage de téléphone portable), le non-respect du code de la route.

Au niveau des routes, la route Lomé-Aného est celle qui a été plus meurtrière en termes de distance (26 morts). A Lomé, le grand contournement bat record.

Le ministre Yark appelle à cet effet à tous les usagers de la route à être beaucoup plus prudent et à respecter scrupuleusement le code de la route.

« Nous devons être beaucoup plus prudent sur nos routes. La meilleure répression, c’est la prise de conscience collective qui doit se traduire par un respect du code la route », a-t-il déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here