Lucien Fandjinou : ‘le Conseil de l’Entente peut s’en orgueillir d’évoluer dans le bon sens’

0
73

‘Le Conseil de l’Entente peut s’en orgueillir d’évoluer dans le bon sens’. C’est ce qu’a affirmé vendredi à Lomé le président du comité des experts de l’institution, Lucien Fandjinou à l’ouverture de la 16e réunion ordinaire du comité des experts. Pour lui, après 60 ans de réussite, il est important que tout soit remis sur les rails pour permettre à l’institution de continuer à faire des pas de géant dans l’intégration des pays concernés et de la sous-région toute entière pour la paix, la sécurité et le développement.

Selon Lucien Fandjinou, le Conseil de l’Entente peut s’en orgueillir d’évoluer dans le bon sens.

« Ceci s’explique par le fait que l’institution a pensé à une alternative de financement à travers la création d’une tour entente à son siège à Abidjan. Une  tour qui sera une manière de coup de pouce puisqu’il y aura des compartiments à louer et bien de choses qui sont prévues pour que les discussions soient toujours à la hauteur sur le plan financier », a-t-il indiqué.

La 16e réunion du comité des experts est prévue pour 3 jours et va plancher sur les comptes financiers et le fonctionnement de certains organes de l’institution. Les travaux porteront essentiellement sur les dossiers du secrétariat exécutif, les dossiers du Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER), l’examen du projet du jour de la 15e réunion ordinaire du Conseil des ministres et les questions diverses.

La rencontre enregistre la participation des experts des pays membres du Conseil à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

Créé le 29 Mai 1959, le Conseil de l’Entente est la doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines. A l’initiative de Felix Houphouët Boigny (Côte d’Ivoire), quatre chefs d’Etat ont signé l’Acte Constitutif du Conseil de l’Entente

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here