Politique: un Togolais de la diaspora demande à Faure Gnassingbé de renoncer à un 4e mandat

0
67

Dans l’affaire François Akila ESSO-BOKO, ancien ministre de l’Intérieur togolais, nous évoquions le cas des nombreux togolais bloqués en exil, dont AGBODAN Dah Koami. Dans sa parution n°642 de ce jeudi 23 mai 2019, le journal ‘’Le Changement ‘’, publie une lettre ouverte que ce jeune togolais de la diaspora vient d’adresser au Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, lui demandant de renoncer à un quatrième mandat, pour donner une chance à l’alternance au Togo.

En intégralité la lettre ouverte!

Pont-à-Celles, le 22 mai 2019

A

Monsieur le Président de la République Togolaise

Objet : Renoncer à un quatrième mandat

Monsieur le Président,

C’est avec douleur et regret que je me vois dans l’obligation de vous adresser cette petite note. Comme tous les Togolais, j’ai pris connaissance des modifications portées le 08 mai 2019 à la Constitution du 14 octobre 1992. Sauf votre respect, permettez-moi de vous dire, en bon citoyen togolais, que ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale, montre les dérives de votre gouvernance du pays.

Les nouveaux articles 52, 59 et 75 m’interpellent particulièrement sur vos intentions de changer le Togo en Royaume ; sinon comment cautionneriez-vous la modification de ces articles majeurs (52 et 59) qui mettent le compteur de vos deux mandats passés et celui en cours à zéro ?

Par ailleurs, l’article 75 nouveau met le Président sortant au-dessus du Président de l’Assemblée nationale, le mettant à l’abri de toutes poursuites judiciaires pour les actes posés pendant son mandat, donc prône l’impunité. L’article 141 quant à lui viole la disposition de la CEDEAO qui stipule qu’aucune modification ne doit être portée à la Constitution moins de 6 mois avant toute élection, alors que les Locales sont prévues pour le 30 juin 2019.

Est-ce cela le sens que vous donnez à la démocratie ?

Pendant ce temps, des milliers de Togolais sont bloqués en exil et contraints d’y rester toute leur vie, sans une réelle alternance au pays.

Je suis la preuve vivante de ce que j’affirme. Cela fera bientôt 7 ans que je suis contraint de quitter le Togo sous le coup de l’inculpation de troubles à l’ordre public alors que je ne faisais que manifester mon désir ardent du changement. Depuis lors, je suis coincé à l’étranger et ne peux rentrer au pays de peur de me voir arrêté et jeté derrière les barreaux comme ce fut le cas de certains de nos concitoyens.

Ici, la vie est difficile, vous savez ? Je suis tout simplement en train de foutre en l’air 7 bonnes années de mon existence ! Je gagnais bien pourtant ma vie quand j’étais au pays.

Aussi voudrais-je vous supplier de renoncer à un 4è mandat, pour donner une réelle chance d’alternance au Togo.

En vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous prie de recevoir mes salutations distinguées.

                                                                                                              AGBODAN Dah Koami

Source: Le Changement n°642 du jeudi 23 mai 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here