Comme Togo ‘Debout’, ‘En aucun cas’ compte sur les élections locales pour achever la lutte

0
80

Le mouvement ‘En aucun cas’ rejoint le Front Citoyen ‘Togo Debout dans sa logique et appelle toutes les forces démocratiques à participer aux élections locales du 30 juin prochain. Pour l’organisation de Foly Satchivi, le boycott de ces élections ne fera que « conforter et renforcer la dictature ». ‘En aucun cas’ qui estime que le régime compte sur le boycott des forces démocratiques pour déployer le reste de sa stratégie de conservation du pouvoir consistant à mieux sectionner le pays et à confier l’administration des communes aux « voleurs et bandits » de grands chemins qui l’ont aidé, depuis 2017 à mâter la contestation populaire et à conserver le pouvoir, compte sur ces élections pour soustraire de la « dictature » le contrôle d’au moins 60 communes.

Dans un communiqué rendu public mardi, le mouvement explique que l’empressement du régime à organiser ces élections le plus tôt possible, la manière dont il s’y prend, l’arrestation des militants de l’opposition, la révision constitutionnelle controversée adoptée en ce moment précis et tous les artifices actuels du pouvoir ne sont qu’une partie de la stratégie globale du pouvoir pour contraindre les forces démocratiques à boycotter les élections locales et passer ensuite à l’étape suivante. Pour les collaborateurs de Foly Satchivi, pas question de boycotter les élections locales.

« Nous devons tout faire pour ne pas tomber dans ce piège à con. Cela sous-entend que nous devons à tout prix participer aux élections locales au cas où le régime, après constatation de notre décision de mettre du sable dans sa farine maintiendra toujours la date du scrutin au 30 juin 2019. Nous avons beaucoup à gagner, rien à perdre », écrit les compagnons de lutte de Foly Satchivi.

Pour cette  organisation de la société civile, les élections locales permettront aux forces démocratiques de restreindre le pouvoir de la dictature, de sauvegarder les libertés de réunion, d’associations et de manifestations que violent depuis un temps la dictature et de marquer un point de plus vers la conquête et la prise effective du pouvoir en 2020, si elles savent bien s’y prendre.

« A l’issue de ces élections, les forces démocratiques soustrairont du contrôle de la dictature plusieurs communes (au moins 60). Les grandes villes seront désormais aux mains des forces démocratiques qui pourront donc déployer librement leurs politiques et manifester désormais sans problème à Lomé, à Agoè, à Aneho, à Vogan, à Afangnan, à Tabligbo, à Kpalimé, à Atakpamé, à Sokodé, à Bafilo, à Mango, à Dapaong, etc… », précisent-ils dans le document.

Du coup, ajoutent-ils, les marchés, les voiries, les sociétés de transport (SOTRAL), les impôts, les taxes échapperont presque totalement au contrôle du régime. L’état civil sera aux mains de l’opposition qui pourra s’en servir dans le combat pour l’apurement fichier électoral et les mairies conquis auront également un important rôle à jouer dans la suite de la lutte.

Pour ‘En aucun cas’, la participation aux élections locales n’empêche pas de préparer la résistance et la bataille finale contre la dictature, mais au contraire, ces élections viendront booster les choses et ôter du chemin certains des écueils qui ralentissent l’alternance et nous empêchent d’avancer.

Par ailleurs, le mouvement appelle tous ceux qui veulent le changement et qui en ont marre des interdictions de manifester et des dérives de la dictature à aller se faire inscrire massivement du 16 au 18 mai prochain, demande au gouvernement de proroger le délai de recensement au 23 mai, à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) d’apurer le fichier électoral avant les élections.

Il exhorte également les partis politiques et toutes les forces acquises au changement qui souhaitent participer à ces élections à y aller en rang serré et propose la constitution d’un « front commun pour le changement », une plate-forme électorale commune de tous les organisations démocratiques qui souhaitent participer à ces élections locales en rang serré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here