Le secteur privé et le gouvernement renforcent leur confiance pour la réussite du PND

0
102

Le Plan National de Développement (PND) lancé le 4 mars dernier accorde une place de choix au secteur privé appelé à apporter une contribution de 65% du coût global. Ce qui ne sera possible que lorsqu’un cadre des affaires propice à l’investissement est créé. Pour permettre à ce secteur de jouer sa partition pour la réussite du PND, le gouvernement sous la houlette du Premier ministre, Komi Selom Klassou a échangé mardi à la primature avec les responsables.

La rencontre qui a pour objectif de renforcer la confiance mutuelle entre le secteur privé et l’Etat togolais, de donner l’opportunité au gouvernement de décliner davantage toutes les mesures prises pour l’accompagner et d’engager des discussions allant dans le sens de la création des conditions pour le rendre plus compétitif, a permis aux membres du gouvernement de présenter les réformes réalisées pour faciliter les activités économiques au Togo et aux responsables du secteur privé de donner leurs impressions et points de vue.

Au niveau du ministère de l’économie et finances, le parton Sani Yaya a indiqué que le Togo a désormais épuré tous les arriérés commerciaux vis-à-vis du secteur privé.

« En 2017, l’Etat a payé jusqu’à 74 milliards de francs CFA d’arriérés commerciaux. Et l’année suivante ce sont 65 milliards qui ont été payés », a-t-il laisse entendre.

Du côté du département des mines et de l’énergie, il y a eu des évolutions majeures. On note l’adoption d’une stratégie nationale d’électrification visant à permettre toute la population togolaise d’avoir accès à l’électricité d’ici 2030.

«Avec cette stratégie nationale d’électrification lancée en juillet 2018, le taux de couverture actuelle est de 45%. L’objectif visé est d’atteindre en 2020, 50%, 75% en 2025 et 100% en 2030 », a émis Marc Ably-Bidamon, ministre des mines et de l’énergie.

D’importantes réformes ont été également faites au niveau du ministère du commerce notamment au niveau de la création d’entreprise qui se fait désormais en une demi-journée, la facilitation du travail des jeunes entrepreneurs, la réduction de la taxe sur salaire ainsi que l’impôt sur les sociétés.

Ces réformes ont été appréciées par le secteur privé qui a demandé au gouvernement de ramener la connexion Internet 3G fluide en lieu et place de la 4G.

« Nous sommes satisfaits des efforts qui sont faits par le gouvernement car sur l’ensemble de nos préoccupations, 75% au moins ont été prises en compte.  Nous nous engageons à accompagner le gouvernement dans la mise du PND », a indiqué Germain Meba, Président de la CCIT qui déplore la mauvaise qualité de connexion Internet au Togo.

« Ce n’est pas la peine de parler de la 4G ou de la 5G, ramenez-nous la 3G fluide. Ce sera plus intéressant. Parce que quelque part aujourd’hui nous n’avons pas satisfaction », a-t-il déclaré.

Il a ensuite émis le vœu que les échanges se poursuivent pour trouver des solutions idoines au problème d’énergie et de connexion.

A son tour, M. Klassou a invité le secteur prive à prendre part activement au 1er forum économique Togo-Union Européenne prévu les 13 et 14 juin prochains à Lomé. Il a par ailleurs invité les acteurs du secteur privé à jouer leur partition pour le maintien de la paix et de la stabilité sans lesquelles le PND ne pourra atteindre ses objectifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here