AO Alliance et la SOTOCOT engagés à assurer une meilleure prise en charge des traumatisés

0
27

AO Alliance et la Société Togolaise de la Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOTOCOT) sont décidés à améliorer la prise en charge des traumatisés dans les pays à faible revenus. Ils ont ouvert vendredi à Lomé et ce jusqu’à mercredi 10 avril prochain, une série réunions notamment la réunion du Comité directeur, la réunion de formation des formateurs de l’Afrique francophone (25 chirurgiens et infirmières de l’Afrique francophone) et la réunion destinée à former les personnels des blocs opératoires du Togo.

Ces réunions qui se tienent après les sessions de Kpalimé et de Kara, ont pour objectif d’assurer des soins de qualité aux patients traumatisés, faire connaitre la problématique des traumatisés dans le monde, former le personnel soignant à savoir les orthopédistes, les chirurgiens, les généralistes en vue d’une meilleure prise en charge des traumatisés.

A l’issue de la première réunion du comité directeur, d’importantes décisions ont été prises.

Selon Claude Martin, président international de AO Alliance, il s’agit d’outiller le personnel du bloc opératoire afin de disposer d’une équipe efficace capacité d’assurer une meilleure prise en charge des patients traumatisés.
« Notre alliance opère aussi bien dans les pays francophone d’Afrique qu’anglophone. Et ce qui est indispensable pour nous, c’est que chaque patient traumatisé ait accès à des soins adéquats et appropriés », a-t-il précisé.

Les traumatismes, a-t-il souligné, sont pour la plupart des cas, dus aux accidents de circulation qui sont souvent occasionnés par le non respect du code de la route notamment le non respect des feux de signalisation, le refus du port de casque etc. Par conséquent, il invite les usagers de la route à la prudence.

Professeur Grégoire Anani Abalo, responsable de AO Alliance Togo, grâce à qui cette association internationale intervient au Togo, renchérit en faisant savoir qu’il s’agit de renforcer capacités des infirmiers du bloc opératoire afin de les impliquer davantage dans la prise en charge des traumatisés.

« Nous savons que la traumatologie est très dépendantes des instruments donc une bonne équipe bien formée est très efficace pour la réussite de l’opération », a-t-il indiqué avant préciser que la fondation a eu à former certains médecins au Togo en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here