L’économie togolaise est en bonne santé selon une mission du FMI

0
80

Le Fonds Monétaire International (FMI) fait le point de sa mission de revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et de la consultation au titre de l’article IV au Togo, démarrée le 20 mars dernier. L’équipe chargée de la mission affirme que le Togo a fait d’importants efforts ces dernières années malgré la crise sociopolitique qu’il a traversée. A l’arrivée, la délégation conduite par Ivohasina Razafimaheda indique que le taux de croissance pourrait atteindre un peu plus de 5 % en 2019.

En conférence de presse mardi à Lomé, l’équipe du FMI fait savoir que cette performance serait due à la situation sociopolitique qui devient de plus en plus stable.

« Après avoir connu une forte décélération en 2017 en raison des tensions sociopolitiques qu’a connu le pays, la croissance économique s’est accélérée pour atteindre un taux de 4,9% en 2018 », a-t-il déclaré.

La mission salue la vision et les réformes décrites dans le Plan National de Développement (PND) et prévoit un taux de croissance économique annuel avoisinant 5,5%. Et avec l’amélioration de l’environnement des affaires et des infrastructures publiques, le secteur privé devrait jouer un rôle important en tant que moteur de la croissance économique.

Un important d’effort budgétaire amorcé en 2017 et poursuivi jusqu’en septembre 2018 a été également encourage par la mission.

De même, le respect en 2017 et 2018 du critère de déficit de l’UEMOA fixé à 3% du PIB, soit deux avant l’échéance convenue entre les États membres a été salué.

La FEC est créée pour aider les pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements. Elle est le principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien à moyen terme aux pays à faible revenu.

Le total des décaissements au titre de l’accord au profit du Togo est estimé à 106 millions de dollars. Le premier s’élevait à environ 34,5 millions, le deuxième à 36 millions de dollars et le troisième, à 35,5 millions de dollars. Le prochain décaissement prévu avoisinerait 35 millions de dollars, soit 20 milliards de F CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here