Le CERFER lance le PAIF pour améliorer la qualité de l’offre de ses formations

0
26

Le Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER) continue d’œuvrer pour l’amélioration de la qualité de ses offres de formation. L’institution spécialisée du Conseil de l’Entente a procédé mardi à Lomé au lancement officiel du Projet d’Appui à l’Intégration de la Formation (PAIF) dans les métiers de la route, du chemin de fer et des mine. D’un coût global de 6,31 milliards FCFA, dont la majeure partie est financée par la Banque Ouest Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 5, 29 milliards FCFA, le PAIF vise à améliorer la qualité de l’offre de formation de l’institution en vue d’accroître les opportunités d’insertion socioprofessionnelle des apprenants de la sous-région dans les métiers de la route, du chemin de fer et des mines.

Selon le Secrétaire général du Conseil de l’Entente, le PAIF permettra d’aboutir à la rénovation des outils de gestion et de pilotage stratégique, à la mise en place d’un dispositif de prospection et de suivi de l’insertion professionnelle des diplômés, à la réhabilitation et à l’extension du centre de formation, la révision du contenu de formation.

« Le PAIF favorisera également la constitution de masses critiques de techniciens supérieurs dans les domaines concernés, très important pour l’Afrique de l’ouest », a-t-il ajouté.

Le Représentant de la BAD, Georges Bohoussou a, pour sa part, expliqué les réelles motivations de son institution à soutenir le PAIF. Pour lui, le projet rentre dans la ligne droite la réalisation de la stratégie décennale (2013-2022) de son institution et des stratégies spécifiques de développement du capital humain net pour l’emploi des jeunes entre 2016 et 2025.

« Le PAIF s’insère dans la continuité des appuis de la BAD, qui a fait de l’intégration régionale, la quatrième de ses Top 5 priorités pour la transformation de l’Afrique et l’un des fers de lance du développement de notre continent. En soutenant les centres régionaux, la BAD vise à constituer des pôles de compétences dans des domaines stratégiques pour le développement de l’Afrique », a-t-il indiqué.

Créé le 18 mai 1970, par une Convention signée par les cinq Etats du Conseil de l’Entente, le CERFER est une institution ayant pour vocation de former les agents capables d’intervenir dans les actions de l’entretien des infrastructures routières et de la maintenance du matériel. Il est la transformation de l’ancien Centre de Formation pour l’Equipement Lourd CEFEL, mis en place en 1963 à Lomé (République Togolaise) grâce à une coopération bilatérale entre les gouvernements des Etats-Unis, par l’intermédiaire de l’USAID, et le Togo, dont il hérita le matériel et les structures.

Depuis sa création, il a formé plus de 400 techniciens dans les métiers de la route au profit des cinq pays membres du Conseil de l’Entente notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here