Nick Conrad condamné à 5000 euros avec sursis pour son appel à ‘pendre les blancs’

0
52

Le rappeur Nick Conrad écope d’une amende de 5 000 euros avec sursis pour avoir inciter dans l’un de ses clips ses fans à tuer les blancs par pendaison. C’est le verdict rendu mardi par le tribunal correctionnel de Paris qui juge l’artiste, coupable de « provocation au crime ». Une peine qui respecte celle qui avait été requise par le parquet contre ce dernier le 9 janvier dernier.

Le clip met en scène le rappeur enfonçant un revolver dans la bouche d’un Blanc, lui tirant dessus ou lui écrasant la tête sur un trottoir. Il montre également la victime pendue à une corde.

Lors de l’audience, le 9 janvier, le parquet avait requis une amende de 5 000 euros avec sursis, estimant que cet artiste noir de 35 ans avait outrepassé les limites autorisées de la liberté d’expression dans ce genre singulier qu’est le rap.
« Je rentre dans les crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents », ce sont quelques propos qu’avait tenus le rappeur dans son titre « Pendez les Blancs ».

Au final, il devra payer 1 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations parties civiles, la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) et l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne.

Accusé de racisme « anti-blanc »

Sa vidéo a depuis été retirée par YouTube. Elle avait été repérée par des personnes proches de l’extrême droite, qui y ont vu l’expression d’un « racisme anti-blancs », et également relayé par le polémiste Dieudonné. C’est là que le parquet avait engagé des poursuites.

Nick Conrad — un pseudonyme — avait défendu à l’audience une œuvre revendicative, certes réaliste mais fictionnelle et truffée de références à des films comme « American History X », qui explore les origines du racisme et de l’extrémisme aux États-Unis. Il s’agit d’une dénonciation du racisme à travers l’évocation « à l’envers » de l’esclavage, des lynchages subis par les Noirs, avait expliqué l’artiste, citant pour preuve ces paroles : « Je viens inverser le commerce gulaire-trian » (triangulaire en verlan).

« Déçu », le rappeur compte faire appel

À la barre, le rappeur s’était défendu de tout racisme envers les Blancs. Sa « théorie de l’inversion » dans le clip entre Noirs et Blancs n’avait « pas convaincu » le procureur. « Il y a bien une charge violente à l’encontre d’une population, identifiable et stigmatisée, en l’occurrence les Blancs », avait considéré le représentant de l’accusation.

Nick Conrad, qui a perdu son emploi de réceptionniste dans un palace en raison de cette affaire, a livré sa « déception » suite à la condamnation de ce mardi. Il a également annoncé son intention de faire appel « immédiatement ». Avant de conclure : « Il y a encore des tabous en France, mais je continuerai de faire ma musique, je continuerai de parler de ces sujets ».

avec la voixdunord

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here