Détection des cas de méningite au Togo: le ministère de la santé rassure sur le contrôle de la situation

0
95

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique contre-attaque les messages diffusés sur les réseaux sociaux faisant état de la propagation de la méningite suivie quotidiennement des pertes de vies humaines au Togo. Pour Dr Assane, le district de Kpendjal a effectivement enregistré des cas sporadiques de méningite, précisément dans la localité de Tambonga, mais des signes de présomption d’épidémie ont permis de démarrer une riposte vaccinale depuis le 23 février dernier avec plus de 3000 doses de vaccins. Des mesure qui ont permis depuis le 28 février dernier d’atténuer le risque de la propagation de la maladie.

Dans une note adressée aux acteurs de la surveillance épidémiologique, le Chef division surveillance épidémiologique et riposte au ministère en charge de la santé dénonce cette campagne d’intoxication visant à semer de la panique au sein de la population et rassure sur le contrôle de la situation.

« Le district de Kpendjal a enregistré des cas sporadiques de méningite dans la localité de Tambonga. Mais, des signes de présomption d’épidémie ont permis de démarrer une riposte vaccinale depuis le 23 février 2019 avec plus de 3000 doses de vaccins. Un stock supplémentaire de vaccins est en cours de convoyage pour renforcer la riposte vaccinale dans la zone touchée. Depuis le 28 février, la courbe est en phase descendante donc on tend vers l’extinction de la maladie », rassure Dr Assane.

Toutefois, souligne-t-il, deux décès liés à cette maladie ont été enregistrés. « Deux autres décès dans une même famille avaient été notifiés pendant la riposte », a-t-il ajouté.

Selon lui, les cas de méningite, on en rencontre tous les jours dans les formations sanitaires comme les cas de paludisme.

« Et c’est ainsi dans tous les pays de la ceinture méningitique », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here