Togo: le CDC Atlanta et l’OMS offrent des incinérateurs aux districts sanitaires prioritaires

0
63

Le CDC Atlanta (USA) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont offert à quinze districts sanitaires prioritaires du Togo, 11 incinérateurs construits et 18 réhabilités. D’un coût global de 40 millions FCFA, ces incinérateurs ont été remis mardi à Aouda dans la préfecture de Sotouboua au cours d’une cérémonie de remise symbolique en présence de la représentante résidente de l’OMS au Togo, Fatoumata Binta Tidiane Diallo, du chef division hygiène et assainissement de base au ministère de la santé et de l’hygiène publique, Amidou Sani ainsi que du préfet de Sotouboua.

Selon Amidou Sani, du chef division hygiène et assainissement de base au ministère de la santé et de l’hygiène publique, le projet de dotation des districts sanitaires d’incinérateurs qui serviront à incinérer les boîtes de sécurité et les aiguilles utilisées lors des campagnes de vaccination, remonte en 2014 avec l’arrivée du Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) où le besoin d’incinération de ces déchets devenait important.

« Le besoin d’incinération des déchets biomédicaux est devenu important en 2014 avec l’arrivée du Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA). Et c’est au cours d’une investigation que la CDC Atlanta a décidé d’aider les pays qui sont en situation d’urgence dont le Togo. Il s’agit d’appuyer la réhabilitation des incinérateurs et de construire dans les centres de santé qui n’en avaient pas. C’est ainsi qu’en 2017, nous avons pensé réhabiliter 18 incinérateurs et construire 11 dans 15 districts propriétaires qui sont potentiellement à risque », a laissé entendre Amidou Sani.

« Les incinérateurs servent à incinérer les déchets produits dans les centres de santé particulièrement les aiguilles de vaccination afin d’éliminer les maladies nésocomiales qu’on reeouve dans les centres de santé », a-t-il ajouté.

Pour Mme Fatoumata Binta Tidiane Diallo, représentante résidente de l’OMS dit être très impressionnée, la gestion des déchets biomédicaux constitue un grand défi pour le système de santé parce que les incinérateurs sont un dispositif indispensable pour un système de santé pérenne pour protéger aussi bien la population que le personnel de la santé des risques de santé qui peuvent découler de la non incinération des déchets biomédicaux.

Les quinze districts sanitaires bénéficiaires sont : Cinkassé, Tone, Oti, Dankpen, Kozah, Tchaoudjo, Sotouboua, Tchamba, Akébou, Kloto, Ogou, Zio, Lacs, District4 et District5 de Lomé-Commune.

Les nouveaux incinérateurs type Montfort construits se repartissent dans les districts d’Akébou, Sotouboua, Lacs, Zio Cinkassé et ceux réhabilités se trouvent dans les districts d’Akébou, Ogou, D5, Tchaoudjo, Tchamba, Kozah, Lacs, Zio, Oti et Cinkassé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here