Togo: la 2e phase du projet des « soins palliatifs pédiatriques » lancée

0
76

La deuxième phase du projet intitulé : « Améliorer l’accès aux soins palliatifs pédiatriques (SPP) pour les populations vulnérables du Sud » a été lancée mardi à Lomé. C’était au cours d’un atelier qui a permis de renforcer la connaissance des autorités administratives et de la population générale sur les soins palliatifs. Initié par le ministère en charge de la santé en collaboration avec l’ONG Médecins du Monde Suisse (MdM-Suisse), le projet vise à améliorer la prise en charge de la douleur des enfants atteints d’affections potentiellement mortelles dans des contextes cibles en RDC, au Cameroun, au Togo et au Nicaragua.

Selon l’OMS, 98% des enfants dans les pays du Sud n’ont pas accès aux soins palliatifs pédiatriques. Cela entraîne la recrudescence des Maladies non transmissibles (MNT) surtout le cancer, qui constitue la cause majeure de la mortalité avec 8 millions de décès en 2012 dans le monde. Il ressort également de la base de donnée de l’OMS que le nombre de nouveaux cas de cancer est passé de 12,7 millions en 2008 à 14,1 millions en 2012. Au regard de la croissance démographique et du vieillissement de la population, ce taux atteindra 19,3 millions par an.

La deuxième phase du projet est composée de quatre axes notamment la formation ( proposer des formations reconnues et diplômantes aux professionnels de santé et favoriser l’échange de pratiques entre le Togo et les autres pays cibles du projet), la prise en charge (renforcer les équipes de projets du Togo afin d’améliorer la prise en charge des enfants atteints d’affections techniques et de leur famille), la recherche et réseau (produire une connaissance scientifique par la recherche afin de nourrir les échanges entre les partenaires et les professionnels de la santé du Sud et du Nord, mais également les activités de formation, de prise en charge et de plaidoyer et le plaidoyer (renforcer l’axe 4 du Plan national de développement (PND) sanitaire 2017-2022, plus spécifiquement au niveau des soins palliatifs, sensibiliser les pratiques et développer l’accès aux opiacés pour la gestion de la douleur).

Au Togo, le projet va démarrer au CHU Sylvanus Olympio de Lomé et sera étendu de façon progressive dans les autres centres de santé sur toute l’étendue du territoire national.
« Nous allons démarrer le projet au CHU-Sylvanus Olympio et l’étendre progressivement dans les autres centres de santé du pays. Cependant, les produits seront transbordés dans tous les centres en attendant, l’installation des unités mobiles. Nous allons dénicher les produits pharmaceutiques susceptibles de soigner les enfants atteints des MNT à l’instar de la morphine et les confier à la CAMEG qui se chargera de les distribuer. L’accès aux soins palliatifs pédiatriques se fera à travers l’achat des produits à un prix dérisoire et accessible à la population », a laissé entendre Prof Bello Mofou, chargé de la surveillance des maladies non transmissibles au ministère en charge de la santé.

Les soins palliatifs pédiatriques, explique-t-il, sont des soins actifs et complets, englobant les dimensions physique, psychologique, sociale et spirituelle.

Pour sa part, Humbert Nago, président du réseau francophone des soins palliatifs pédiatriques et Directeur général de l’ONG Médecins du monde Suisse, a félicité le gouvernement togolais pour les efforts fournis dans la mise en œuvre de la première phase du projet. Il lui a ensuite réitéré son soutien pour la réussite de cette seconde phase.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here