Election présisentielle en RDC : l’expert Ouro-Bossi Tchakondo donne son point de vue

0
69

Ancien ministre, expert électoral et président du Centre d’Observation et de Promotion d’Etat de Droit (COPED)Ouro-Bossi Tchakondo revient ici sur l’élection présidentielle de la RDC et les conséquences qui peuvent en découler. Il répond aux questions de votre journal www.togoenlive.info. Voici l’intégralité de l’interview.

Bonjour Excellence : Que comprendre des élections en RDC ?

L’Afrique n’a jamais connu ces élections qui se sont déroulées en RDC. Vous prenez le candidat Fayulu, il n’est pas connu de la population et la mission qui lui a été confiée par Jean pierre Bemba, et Moïse Katunbi c’est de venir faire capoter le processus électoral, donc lui, il est dans son rôle, il n’est pas venu pour être président. On lui dit vas, et fait tout pour qu’on utilise pas les machines à voter, il faut que tu fasses tout pour arrêter le processus électoral pour que nous on puisse revenir pour être candidat. Donc quand vous voyez la communication politique aujourd’hui, ce qui se passe c’est que Fayulu est entrain d’atteindre son objectif, bloquer le processus électoral et permettre à Moïse Katumbi et Jean Pierre bemba de revenir pour être candidat, et là, vous allez constatez que quand eux ils vont revenir, Fayulu ne va plus être candidat.

Donc c’est sa mission. Lui il est dans son rôle. L’église qui appuie, Moïse katunbi et Jean Pierre bemba donc se retrouve en même temps comme partenaire de Fayulu et à partir du moment où Tsisekedi et kabiré se sont désolidarisés ,ils sont devenus adversaires de l’église également et par conséquent, le score qu’elle dise juste n’est qu’une preuve de leur solidarité envers ces opposants. Ce que je sais, l’église est sortie de son rôle, parce que normalement, ce que nous savons la mission d’une observation n’est pas de proclamer les résultats. Mais vous allez constater des anomalies en plein processus, le dimanche vers 10h déjà, l’église organise une conférence de presse, c’est déjà à partir de cet instant que vous allez constater que le désordre va s’installer dans le processus électoral.

Maintenant Tsisekedi lui étant convaincu que quelque soit les circonstances ils peuvent gagner, donc évidemment le pouvoir même si on dit que les élections ne reflètent pas, eux ils ont joué sur cette communication pour dire, mais, il vaut mieux donner à Tsisekedi pour avoir quelques marches de manoeuvre avec lui. L’autre élément est que Tsisekedi a mal communiqué, dès qu’on l’a proclamé élu. A partir du moment où il a commencé par féliciter Kabila, les autres se sont dit en même temps on vous avait dit ça.
Ça c’est des erreurs de communication. Maintenant on vous pose la question pourquoi le candidat de la mouvance présidentielle a échoué Mais a gagné les législatives, c’est aussi possible, on peut l’expliquer politiquement en disant que, Fayulu n’avait pas de base. Fayulu et Moïse Katumbi et Jean pierre Bemba n’ont pas mobilisé leurs bases pour préparer ces élections législatives parce-que pour eux, les élections n’auront pas lieu. Donc ils n’ont pas préparer le terrain.

Tsisekedi, lui s’est préparé mais un peu tardivement mais n’a pas des moyens financiers puisque la RDC est un pays très vaste. Maintenant le camp Kabila sachant qu’ils vont perdre la présidence, ils se sont basés plus sur les législatives. Donc aujourd’hui vous voyez que Fayulu conteste la présidence mais ne parle même pas des législatives. cela veut dire que, ce que les gens disent que Tsisekedi ne peut même pas avoir de marches de manœuvres pour gouverner, Ça sera la même chose si c’est Fayulu qui est déclaré. Il va gouverner comment ? il a 60 débutés. Kabila a la majorité.

Deuxième faiblesse, Fayulu est devenu adversaire de Tsisekedi, il ne peut même plus compter sur Tisekedi pour des actions pour gouverner. Donc quelque soit l’issue de la situation c’est que la communauté internationale a créé un problème, je ne sais plus comment ils vont s’en sortir, remettre les élections à plus tard suppose que Joseph va rester ou il va partir ? Mais si Joseph part et que 2,3,4 ans il n’arrive pas organiser les élections les donnes changent. Kabila ne va plus se succéder. Il a déjà démissionné on a organisé les élections que vous n’avez pas puis gagné, est-ce qu’il va pas dire maintenant que je peux être candidat ? c’est une autre équation Comment on va gérer ? Les deux courants également vont commencer par s’affronter.

Les gens provenant de la région natale de Tsisekedi, prennent à partie les gens de Fayulu et ceux de Fayulu disent que vous avez volé notre victoire, bref c’est que quelque part c’est un désordre inédit que je n’ai jamais rencontré sur le continent Africain parce que généralement c’est l’opposition qui crie sur le parti au pouvoir d’avoir volé les résultats, maintenant c’est un opposant qui crie sur son prochain qu’il a volé, donc ça c’est aussi une découverte. Vous voyez donc normalement dans l’intérêt de la nation congolaise, que ce soit Tsisekedi ou Fayulu ils devraient s’entendre pour trouver une stratégie commune dans l’intérêt de la population et c’est ça qui amène les jeunes à penser que ces politiciens là, ne parlent que d’eux même et non de nous. Cette situation politique en RDC doit nous donner des leçons aujourd’hui surtout la jeunesse afin de s’engager plus dans la chose publique et de faire les choix appropriés pour un lendemain meilleur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here