Prof. Moustafa Mijiyawa : ‘’à ce jour, le Togo n’a enregistré qu’un seul cas de fièvre Lassa

0
37

‘’A ce jour, le Togo n’a enregistré qu’un seul cas de la fièvre hémorragique à virus Lassa. Ce cas a été confirmé le 4 janvier 2019 dans le district de Doufelgou sur une personne en provenance du Nigeria où elle résidait’’. C’est ce qu’a laissé entendre le ministre de la santé et de la protection sociale, le Professeur Moustafa Mijiyawa au cours d’une conférence de presse organisée mardi à Lomé sur la situation de la fièvre hémorragique à virus Lassa au Togo.

Selon le ministre, le seul cas confirmé de la fièvre hémorragique Lassa au Togo depuis décembre dernier, concerne un jeune togolais de 20 ans vivant au Nigeria qui a été admis à l’hôpital de Niamtougou et qui malheureusement a perdu la vie dans la 3e semaine de sa maladie.

En ce qui concerne le cas de la fille également en provenance du Nigeria qui a décédé à Langabou le 11 janvier 2019 des suites des vomissements abondants de sang dans un bus qui la transportait vers le Nord du pays, l’autorité indique qu’il ne s’agit pas d’un cas confirmé, mais un « cas suspect probable » car aucun examen n’a été fait au laboratoire pour confirmation à cause de l’inhumation immédiate de la défunte.

Toutefois, a-t-il souligné, des mesures idoines ont été prises pour protéger les populations contre une éventuelle fièvre hémorragique à virus Lassa en évitant surtout de semer de la panique au sein de celles-ci.

« Du mois de décembre à ce jour, près de 70 personnes sont sous surveillance pour avoir été en contact avec le cas confirmé de Doufelgou et le cas suspect de Langabou », a déclaré le Professeur Moustafa Mijiyawa.

Le Professeur Moustafa Mijiyawa rassure toute la population que les dispositions sont prises pour intensifier la sensibilisation et intervenir promptement en cas de survenu d’un éventuel cas confirmé.

« Des alertes ont été données par les services de santé pour que toute personne qui reconnait avoir voyagé à bord de l’un de ces véhicules (Semé-Lomé, Lomé-Sokodé, Sokodé-Kara) ou ayant été en contact avec le cas (à Langabou ou à Kadambara) se présente en urgence dans une formation sanitaire. Pour toute information, prière contacter les numéros suivants : Région de la Kara : 90099480 / 90113760 / 90934523 / 91624809 Région centrale : 90 03 12 46 / 90 06 59 48 / 90 36 15 29 / 90 28 77 52 / 90 20 90 56 », lit-on dans le communiqué de presse du ministère de la santé.

Pour sa part, Fatouma Binta Tidiane Diallo, Représentante résidente de l’OMS au Togo rassure que son institution sera toujours au côté du gouvernement pour que le pays soit épargné cette maladie dangereuse.

« L’OMS va apporter tout ce qu’il faut pour que le pays n’ait pas une invasion massive de cas de la fièvre Lassa. Le Nigeria et le Benin sont déjà en train de faire beaucoup d’efforts. Nous envisageons très prochainement une réunion transfrontalière pour pouvoir harmoniser les stratégies de prévention de la maladie », a-t-elle indiqué.

Pour rappel, la fièvre hémorragique à virus Lassa est une maladie très contagieuse qui se transmet de deux manières : -une manière directe du sujet malade au sujet bien portant par contact avec les liquides biologiques (sang, vomissures, selles, urines) ; -une manière indirecte par contact avec les excréments des rongeurs. Elle se manifeste par plusieurs signes comme fièvre, maux de tête, fatigue, vomissements ou nausées, diarrhée, douleurs abdominales et/ou saignements inexpliqués.

Pour l’éviter, il faut adopter des comportements suivants : se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ; bien protéger les restes d’aliments et les réserves de nourritures dans les maisons ; adopter les mesures d’hygiène et d’assainissement de base pour éviter que les rongeurs ne pénètrent dans les maisons, notamment en conservant les céréales et autres denrées alimentaires dans des contenants bien fermés, en éliminant également les ordures autour des habitations et en maintenant la propreté à l’intérieur et autour des habitations ; éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou malade de fièvre virale hémorragique ; ne pas manipuler, le corps d’une personne suspectée décédée de Fièvre Virale Hémorragique en l’absence du personnel de santé. Devant toutes suspicions, informer le personnel de santé de la formation sanitaire la plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. La Fièvre Hémorragique à Virus Lassa est guérissable. Plus tôt le malade est pris en charge, plus il a la chance d’en guérir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here