Gilbert Bawara : ‘’on ne peut pas dire que la date du 20 décembre ne soit pas une obligation’’

0
132

Le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gillbert Bawara ne jure que par la tenue des élections législatives le 20 décembre prochain pour sortir le Togo de l’incertitude et de la situation d’attentisme. Le porte-parole du gouvernement dit ne pas comprendre pas pourquoi on peut respecter les autres recommandations et décisions de la CEDEAO et ne pas en faire de même pour le 20 décembre.

« On ne peut pas dire que la date du 20 décembre ne soit pas une obligation. Et les réformes constitutionnelles, et l’organisation des élections législatives, et la poursuite des mesures d’apaisement et de confiance y compris à travers la libération d’un certain nombre de certaines personnes détenues, tout doit être respecté de manière intégrale », a-t-il martelé sur Deutsche Welle.

Pour M. Bawara, la coalition des partis politiques de l’opposition applaudit lorsque le gouvernement procède à la libération de certaines personnes qui sont détenues et donc elle doit faire de même pour le 20 décembre.

« Quand nous libérons des personnes qui sont détenues, la coalition et l’opposition applaudissent. Elles doivent également applaudir lorsque nous décidons de respecter les décisions de la CEDEAO et d’organiser les élections le 20 décembre », a-t-il ajouté.

Le point focal du gouvernement au dialogue inter-togolais estime que le Togo ne pas rester indéfiniment dans cette situation d’attentisme et d’incertitude et annonce les débats sur les réformes constitutionnelles à l’Assemblée nationale avant la fin du mois de novembre.

« Nous ne pouvons pas rester indéfiniment dans cette situation d’attentisme et d’incertitude. L’intérêt du Togo, c’est de sortir de cette situation, de retrouver une stabilité et de se concentrer sur le développement économique et social. La préférence du gouvernement va au débat parlementaire et à la voix parlementaire pour l’adoption des réformes constitutionnelles. Le débat parlementaire aura donc lieu avant la fin du mois de novembre 2018 », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here