Les activités marquant le 20e anniversaire de l’APSFD-Togo lancées

0
136

Les activités marquant le 20e anniversaire de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Togo (APSFD-Togo) ont été lancées lundi par Kossi Assimaidou, ministre de la planification du développement et Mazamesso Assih, secrétaire d’Etat auprès de la Présidence de la République chargée de la finance inclusive. Placé sous le thème : « Enjeux de la finance numérique sur l’inclusion financière », le lancement a eu lieu au cours d’une cérémonie solennelle en présence de Directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Kossi Ténou et le Président de l’Association des SFD de l’UEMOA, Emmanuel Gahou.

Pour le ministre, l’étude sur l’état des lieux effectuée sur la situation de l’inclusion financière dans l’UEMOA révèle qu’en dépit des différentes initiatives menées par la banque centrale (BCEAO) et les acteurs des secteurs publics et privés dans les Etats et malgré les progrès réalisés enregistrés ces dernières années, le niveau de l’inclusion financière demeure encore faible.

« Selon cette étude, la contribution fait améliorer avec l’apport significatif du secteur bancaire 15,8%, du secteur de la micro finance, 18,7% et la forte progression de l’offre de services financiers via la téléphonie mobile, 27,2%. Il en résulte qu’environ 61,7% de la population de la population adulte âgée de 15 ans et plus ont accès aux services financiers en 2014 », a-t-il précisé.

Au Togo, les indicateurs du secteur de la micro finance sont constamment en hausse et cela témoigne du dynamisme du secteur. Près de 2 millions de personnes font confiance sur toute l’étendue du territoire national et ce secteur fait du Togo, l’un des pays de la sous-région à détenir un bon taux de bancarisation. Bref, le secteur apporte une contribution significative à l’inclusion financière des populations traditionnellement exclues du système financier formel. Selon la secrétaire d’Etat, les SFD demeurent de nos jours des vecteurs naturels d’inclusion financière et des partenariats privilégiés en matière d’inclusion financière.

Kossi Ténou, Directeur national de la BCEAO a pour sa part fait savoir que s’il est vrai que l’heure est venue de célébrer les acquis de l’association, non moins vrai est que l’heure est également à la réflexion au regard de l’évolution récente du secteur marqué notamment par l’utilisation du Bureau de l’information et du crédit (BIC), la finance numérique, l’interopérabilité des systèmes de paiement, l’accès des SFD au système de paiement de l’UEMOA, l’utilisation des données relatives aux SFD dans les statistiques humanitaires, la finance islamique et la finance inclusive. « C’est autant de sujets qui nécessitent une bonne coordination entre les institutions et une synchronisation avec l’association professionnelle et les autorités pour l’atteinte des objectifs visés », a-t-il souligné.

Le président de l’APSFD-Togo, Yombo Odanou a dans son allocution remercié le gouvernement pour son soutien sans cesse à l’endroit des SFD.

«Tout au long de la semaine, nous serons meublés par des problématiques variées, entre autres la satisfaction de la clientèle, innover et transformer les SFD par la responsabilité sociale d’entreprise, l’articulation banque-SFD dans le cadre de la finance inclusive et sans oublier la préoccupation de l’heure, le BIC », a-t-il affirmé.

Aucune association ne peut évoluer sans des difficultés. Ainsi Trois (3) difficultés majeures se posent aujourd’hui à cette organisation. Il s’agit de la prolifération des structures illégales, des problèmes de collecte de l’information et la mobilisation des ressources. Tout compte fait, ces difficultés ne peuvent pas être sans solution, c’est pourquoi, en cours terme, l’APSFD prévoit accentuer ces formations en l’endroit de ces membres, avoir un siège digne de ce nom afin de susciter une collaboration plus franche des partenaires.

Prudence A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here