1er bilan d’indemnisation des victimes, Awa Nana-Daboya satisfaite des résultats

0
66

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté ce mercredi à Lomé le bilan de la première étape de mise en œuvre de la première phase du volet indemnisation du programme de réparation des victimes des violences sociopolitiques de 2005. De ce bilan d’activités du 12 décembre 2017 au 17 septembre 2018 sur toute l’étendue du territoire nationale, il ressort que 2 510 victimes contre 2 475 initialement prévues pour les antennes régionales d’Aného, Atakpamé, Dapaong, Kara, Kpalimé, Lomé, Sokodé et Tsévié ont été prises en charge pour 1 654 800 000 de FCFA avec un frais de fonctionnement de 345 200 000 de FCFA, soit un total de 2 000 000 000 de FCFA de dépenses décaissées sur le budget de l’Etat exercice 2017. Ce qui fait état d’un bilan largement positif avec un taux de satisfaction de 96,87% pour 101,41% de victimes atteints par ce programme de réparation.

Certaines victimes ont été prises en charge médicalement. Sur 2 227 victimes ayant bénéficié d’une prise en charge médicale notamment en psychologie, médecine interne, médecine générale, ophtalmologie, neurologie, stomatologie, urologie et gynécologie, 2 221 victimes ont obtenu satisfaction, soit un taux de réussite de 90%.

« Notre mission a consisté en la prise en charge médicale pour le rétablissement sanitaire  de nos compatriotes. Cette première phase a été un succès pour nous médecins » a indiqué Dr Adoté Kpakpo, vice-président de AIMES-Afrique.

La présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya se dit satisfait des résultats obtenus pour cette première étape grâce au dynamisme des équipes du HCRRUN à tous les niveaux.

« Nous avons été émerveillés par la chaine de solidarité spontanée qui s’installait partout entre les équipes du HCRRUN et les victimes qui affluaient pour leur indemnisation. Tout le monde était disposé à apporter sa part pour l’avènement d’un Togo réconcilié et uni. Nous avons rencontré des victimes désireuses de tourner la page des préjudices subis et se forger un nouvel avenir », s’est réjouie Awa Nana-Daboya.

Pour elle, cette première étape est une phase expérimentale qui a permis de tirer beaucoup enseignements pour donner place à des perspectives encore plus prometteuses pour l’exercice budgétaire de 2018.

Deux (2) autres phases restent dans le cadre des indemnisations du HCRRUN pour un montant total de 5 milliards de francs CFA.

« Elles prendront en compte les victimes vulnérables de 1958 à 1989 et de 1990 à 2004 et débuteront en octobre prochain pour permettre à l’institution de satisfaire la totalité des  22 415 victimes enregistrés pour être indemniser », a laissé entendre Awa Nana Daboya.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here