Sommet CEDEAO-CEEAC : les deux organisations s’unissent contre le terrorisme

0
135

Le président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Faure Gnassingbé et celui de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, Ali Bongo ont co-présidé ce lundi à Lomé l’ouverture du sommet conjoint de la CEDEAO-CEEAC. Premier du genre, ce sommet auquel une vingtaine des Chefs d’Etat et de gouvernement des deux Organisations régionales prennent part, planchera sur les questions de la paix, la stabilité, la sécurité et la lutte contre le terrorisme, la radicalisation et l’extrémisme violent en Afrique. Au final, une Déclaration sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest sera adopté.

Ouvrant les travaux dudit sommet, le président Faure Gnassingbé a exprimé  sa gratitude à ses pairs qui ont accepté l’idée de l’organisation de ce sommet historique que le Togo a l’honneur d’abriter. Pour lui, il est impérieux de trouver ensemble la meilleure approche pour faire face aux menaces de terrorisme, du radicalisme et de l’extrémisme violent au sein des deux espaces communautaires afin de garantir la paix et la sécurité de nos populations.

« Par la tenue ce sommet, nous écrivons une nouvelle page de notre coopération qui, j’en suis certain, marquera l’histoire de nos deux communautés. Je suis convaincu que la détermination que nous partageons nous guidera tous vers des décisions courageuses, ambitieuses et concrètes pour que ce sommet marque notre histoire commune », a-t-il indiqué.

« Les pays de la CEDEAO et de la CEEAC qui sont liés par des frontières terrestres et maritimes, font face à des défis sécuritaires communs, voilà pourquoi il convient d’agir conjointement pour faire échec aux menaces qui ont pour noms la piraterie, le trafic de pétrole, la pêche illégale non déclarée et non réglementée et le déversement de déchets toxiques dans la mer, le trafic des armes, le trafic d’êtres humains, le trafic de drogue et le blanchiment d’argent », a ajouté le chef de l’Etat togolais.

Le président en exercice de la CEEAC, le président gabonais, Ali Bongo, a également à son tour appuyé son homologue togolais, en rassurant que ce sommet conjoint de la CEDEAO et de la CEEAC permettra de trouver des solutions efficaces pour une entraide judiciaire entre les force de défense et de sécurité des deux communautés.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here