Les députés de la CEDEAO satisfaits du bilan de Gnassingbé à la tête de l’Organisation

0
191

Le bilan du chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été satisfaisant. C’est ce qui ressort des résultats d’un sondage réalisé sur le fonctionnement des institutions de la CEDEAO, l’élargissement aux autres pays et les problèmes de sécurité en son sein par l’Institut de prospective et sécurité en Europe du 15 juin au 18 juillet dernier auprès d’un échantillon de 1783 députés des 15 pays de la CEDEAO et qui ont été présentés ce dimanche à la presse par Bruno Fanucchi, spécialiste des questions africaines, ancien journaliste du Parisien, et promoteur du site d’information lafriqueaujourdhui.

Selon les résultats de ce sondage, il ressort que le Sommet historique des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) prévu pour le 30 juillet à Lomé, que le chef de l’Etat togolais a eu le mérite d’initier pour la première fois a été bien apprécié par les députés interrogés qui lui ont attribué une note de 7,9/10.

Pour les députés interrogés, la plupart des missions effectuées par l’Organisation sous-régionale, depuis sa création le 28 mai 1975 ont donné des résultats satisfaisants. Ils ont salué l’implication de la CEDEAO dans le règlement de la crise gambienne à 7,3 /10 et dans celle de la Guinée Bissau à 6,8/10.

En ce qui concerne, l’élargissement de la CEDEAO, 75% des enquêtés ont donné un avis favorable à l’entrée du Maroc dans l’espace communautaire. Selon eux, l’élargissement de la CEDEAO au Maroc va booster davantage l’économie au sein des pays membres. Quant au retour de la Mauritanie qui a quitté l’Organisation en 2000, est a eu un écho favorable à 63 % par les députés sondés. La demande d’un statut d’observateur par la Tunisie est appréciée à 73%. D’un autre côté, les députés ont émis des réserves allant à 60 % par rapport au cas de l’Algérie.

L’enquête a également porté sur la coopération entre la CEDEAO et les autres organisations. Les députés de la CEDEAO sont favorables à 66% à la coopération entre la CEDEAO et autres organisations. En ce qui concerne la question de la monnaie unique, 46% des députés seulement sont favorables.

L’Institut de prospective et de sécurité en Europe n’est pas à son premier exercice de présentation de ces genres des résultats de sondage à la veille d’un sommet. Il a fait le même exercice en Novembre dernier en Côte d’Ivoire à la veille du sommet entre l’Union Afrique et l’Union Européenne sur les relations ente l’Europe et l’Afrique.  Il s’occupe des relations internationales et aux relations Europe-Afrique et Fratenité matin (quotidien national ivoirien), New World Tv, www.africapresse.paris, Le Défi Panafricain et le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP).

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here