Free Roaming : les pays adhérents font le bilan du Protocole d’Abidjan à Lomé

0
126

Une rencontre d’évaluation du Free Roaming en Afrique de l’Ouest s’est ouverte ce lundi à Lomé. Deuxième du genre, cette réunion prévue pour durer deux jours est organisée par l’Autorité de Réglementation des Secteurs des Postes et de Télécommunications (ARTP) en collaboration avec le ministère des postes et de l’économie numérique et fait suite à la première qui s’est tenue les 10 et 11 août 2017 à Conakry en Guinée. Elle vise à faire le bilan de la mise en œuvre du Protocole d’Abidjan sur le Free Roaming signé à Abidjan le 28 novembre 2016 par 7 pays de l’Afrique de l’Ouest et qui est entrée en vigueur depuis le 31 mars 2017.

Pour la Ministre des postes et de l’économie numérique, Cina Lawson, l’effectivité du Free Roaming répondra de façon pragmatique à diverses préoccupations en matière de politiques d’intégration et d’inclusion numérique de nos peuples. il est donc question de travailler à faire disparaitre la taxe dans les huit pays de la sous région.

« La mise en œuvre du Free Roaming nous a permis d’établir la gratuite de la réception d’appels en situation de Roaming dans l’espace considéré et la réduction très sensible des cours d’appels qui sont désormais indexés aux tarifs applicables aux usagers locaux. Le Free Roaming à terme, va constituer une véritable opportunité d’affaire pour les opérateurs en raison de l’augmentation croissante du volume du trafic. C’est une aventure gagnant-gagnant autant pour les opérateurs que pour les utilisateurs et finalement pour les Etats, a déclaré Cina Lawson.

Pour sa part, le Directeur général de l’ARTP, Abayeh Germain Boyodi a indiqué qu’avec le Free Roaming l’on n’a plus besoin de se procurer d’une carte d’un pays visité avant d’effectuer ou recevoir des appels. « L’avantage du Free Roaming, c’est que lorsqu’on vous appelle, vous ne payez rien et celui qui vous a appelé, paie toujours localement. Quand vous émettez dans un autre pays, c’est le tarif du pays visité qui vous est appliqué, donc il n’y a plus de surtaxe », a-t-il expliqué.

Pendant ces deux jours, les régulateurs et opérateurs venus des pays membres de l’initiative feront le point avec leurs pairs Togolais sur l’état de mise en œuvre du Free Roaming dans leurs pays respectifs. Ils aborderont également les difficultés rencontrées sur les plans technique, juridique et commercial, et proposeront des solutions adéquates pour l’effectivité de cette initiative à laquelle les Chefs d’Etat et de gouvernement accordent un grand prix.

Projet phare de l’Alliance Smart Africa qui réunit 24 pays africians dont le Togo, le Free Roaming vise à faciliter l’intégration régionale à travers la mobilité des personnes, en leur offrant des tarifs de communications téléphoniques très abordables pour les appels en Roaming dans les pays signataires lorsqu’ils voyagent.

A ce jour, il est en application dans 7 pays à l’instar de la Guinée, le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cap Vert et le Togo. Le Bénin quant à lui, n’a rejoint l’initiative qu’en décembre 2017 et est à pied d’œuvre pour son effectivité.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here