Pour l’OCDA/BG, la solution à la crise politique ne passera que par l’implication de Dieu

0
125

Des propositions fusent un peu partout pour une sortie de crise au Togo. La dernière en date est celle de l’Observatoire chrétien pour une démocratie apaisée et la bonne gouvernance (OCDA/BG).

En conférence de presse ce samedi à Lomé, l’Observation appelle les acteurs politiques à mettre Dieu au-dessus de toutes leurs actions et tous les problèmes que traverse le Togo aujourd’hui seront résolus. Les hommes de Dieu disent ne pas comprendre que Dieu soit impliqué dans la Constitution togolaise et qu’il soit écarté dans les affaires politiques tant du côté du pouvoir en place que de l’opposition.

« En tant que chrétien, nous voulons rappeler au peuple togolais que du moment où il a pris le soin d’impliquer Dieu dans sa constitution majoritairement par voie référendaire le 14 octobre 1992, celui-ci devient le premier responsable du pays. Cela doit donc avoir de l’influence sur la vie des gouvernés et des gouvernants. Si la population s’approprie cette notion, nous sommes très sûrs de retrouver la paix sociale. Notre constitution dit que les acteurs politiques doivent s’incliner devant la loi divine. C’est pourquoi nous interpelons leur conscience pour qu’ils mettent plus de l’eau dans leur vin afin que le peuple togolais puisse retrouver la quiétude», a laissé entendre Dr Nouwode Kwassi Adjé, Président de l’OCDA/BG.

L’OCDA/BG estime que les religieux doivent outrepasser le fait de pondre tout simplement des communiqués ou de faire des médecins après la mort comme ce fut le cas lors des dernières cérémonies de purification du pays. « Il faut que les religieux aillent au-delà à travers des démarches en tant que conseillers auprès tous les protagonistes et discuter avec eux afin que Dieu puisse toucher leur conscience et qu’un nouveau départ puisse s’ouvrir pour tous les togolais », a-t-il proposé.

Pour ces hommes de Dieu, aucune autorité n’existe lorsque cela ne relève pas de la volonté de Dieu. Ainsi demandent-ils à la population et aux acteurs de s’abstenir des propos de médisances à l’endroit des autorités.  Par ailleurs, ils exhortent les autorités à faire prévaloir l’intérêt supérieur de la nation dans la gestion des affaires de la cité.

L’OCDA/BG demande également aux acteurs politiques de s’abstenir des querelles politiques préjudiciables à l’économie et la cohésion sociale et aux forces de l’ordre et de s’attacher  fidèlement à leurs rôles républicains, ceux de veiller à la sécurité et à la protection des populations et des biens et qu’en retour les populations les traitent avec respect et amour.

Aux forces de sécurités chargés de contrôler la vente illicite du carburant, l’OCDA/BG propose d’utiliser des méthodes conventionnelles dans leurs intervention afin d’éviter des pertes des vies humaines.

Enfin pour renforcer l’économie nationale, les hommes de Dieu suggèrent que le Président de la République, réorganise rapidement le ministère du tourisme, en rajoutant à celui-ci le transport aérien. Qu’il ait pour mission d’une part, de prospecter les Tours Opérateurs dans le monde du tourisme avec l’appui du syndicat des agences des voyages et du tourisme et d’autre part, qu’il organise des rencontres de motivations avec les grandes compagnies aériennes étrangères en vue d’augmenter le trafic du transport aérien et de mieux rentabiliser notre aéroport moderne.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here