La coalition fait le bilan des manifestations des 6, 7 et 9 juin et maintient l’appel de ‘’Togo mort’’ du 18 juin

0
91

La coalition des 14 partis politique de l’opposition maintient son opération de ‘’Togo mort’’ prévue pour le 18 juin prochain.

En conférence de presse ce lundi à Lomé, le regroupement des partis politiques de l’opposition a dressé le bilan des dernières manifestations des 6, 7 et 9 juin derniers et a réitéré son appel à observer une journée ‘’Togo mort’’ le lundi 18 juin prochain.

Dressant le bilan des manifestations des 6, 7 et 9 juin derniers, M. Richard Tigo, Secrétaire général des Démocrates socialiste africains (DSA), parti membre de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition  estime que le régime en place prétend accepter  les manifestations, mais utilise la ruse et la force militaire pour empêcher toute tentative de regroupement des militants à Lomé et dans certaines villes de l’intérieur du pays, violant ainsi le droit constitutionnel de manifester. « Les quelques villes qui ont pu manifester sont Anié, Kpalimé, Tchamba et Atakpamé, alors que les autres villes ont été empêchées par les préfets. A Bassar, les manifestations du samedi 9 juin ont été empêchées par le préfet qui justifie ce refus par le fait que les conflits inter-ethniques liés au problème entre les Konkomba et les Tchokossi au Ghana risquent de se déplacer au Togo si la marche avait eu lieu. A  Anié, le préfet a prétendu avoir des informations selon lesquelles, les manifestions pouvaient dégénérer. A Kévé, le préfet a prétendu le jour de la manifestation que l’itinéraire et le point de chute sont inappropriés. Pour les autres préfectures et Lomé, tous les points de départs ont été bouclés par un dispositif militaire créant ainsi une psychose juste pour contraindre les populations à rester chez elle », a-t-il indiqué.

Selon lui, la coalition des partis politiques de l’opposition ne cédera pas à ce diktat récurent du pouvoir en place. « La coalition des 14 partis de l’opposition appelle à nouveau les vaillantes populations togolaises à se préparer à répondre au mot d’ordre de ‘’Togo mort’’ du lundi 18 juin 2018 sur l’ensemble du territoire national. Elle exhorte les populations à consentir ce sacrifice d’une journée  ‘’Togo mort’’ le lundi 18 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire pour exprimer leur désaccord face à la répression systématique et l’exercice inconditionnel du droit de manifester pour exiger la libération immédiate des personnes encore détenues dans le cadre des manifestations et des rafles, l’arrêt immédiat  des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifester sur toute l’étendue de territoire national, l’arrêt immédiat des persécutions, des rafles, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants des partis politiques de l’opposition et de la société civile, le retour à la Constitution de 1992, le déverrouillage des institutions de la République, la mise en place de la transition, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger », a-t-il martelé.

Pour rappel, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et le gouvernement étaient une fois encore opposés sur la question d’itinéraires lors des dernières manifestations, ce qui a occasionné un bras de fer entre les deux parties.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here