La vente en détail de cigarettes encore palpable au Togo, alors qu’elle est interdite

0
53

Sur un échantillon de 78 détaillants visités dans les capitales de dix (10) pays africains notamment le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, le Tchad et le Togo, par l’Alliance nationale des consommateurs et de l’environnement au Togo (ANCE-Togo) en collaboration avec l’Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique (ATCA), dans le cadre d’une étude menée sur la vente en détail de cigarettes, une forme de commerce illicite en Afrique, il ressort que 530 paquets de cigarettes sont ouverts.

Ces résultats prouvent que la vente en détail de cigarettes est encore palpable dans plusieurs pays africains, alors qu’elle est un tabac qui tue environ 8 millions de personnes par an, selon l’OMS.

A Lomé (capitale togolaise), cette forme de commerce est belle et bien réelle. La ville occupe le 2ème rang après Kampala (capitale ougandaise) alors que le pays est doté d’une loi qui doit normalement contraindre les vendeurs à vendre les cigarettes en boîte de 20.

Pour Clément Odji, coordonnateur du projet de lutte contre le tabagisme à l’ANCE-Togo, le prix des cigarettes en détail est moins que celui en emballage complet.

« Le produit est donc plus abordable pour les jeunes et les autres personnes ayant des ressources limitées. La vente de cigarettes en détail  permet ainsi aux jeunes d’expérimenter le produit et de devenir des utilisateurs réguliers », a-t-il déclaré.

Cet état de chose porte préjudice aux politiques anti-tabacs et encouragent des fumeurs surtout les plus vulnérables à continuer de fumer.

Pour lutter contre ce phénomène, le gouvernement devra mettre en application les trois recommandations formulées par la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac (CCLAT).

De ces recommandations, il est demander aux Etats de faire en sorte la vente de cigarettes en détail ou par petits paquets soit interdite en adoptant et en appliquant des lois appropriées, d’interdire toutes les formes de publicité, de promotion et de parrainage en faveur des produits du tabac et d’envisager l’octroi de licences aux détaillants pour pouvoir contrôler la vente de cigarettes en détail.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here